Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Celui qui a tué Ben Laden raconte ses derniers instants

Source : | 13 février 2013 |  Actualité, Monde | 384 views

353615220469-779052835361.png

Il a vu Oussama Ben Laden rendre son dernier souffle après lui avoir logé trois balles dans la tête: le Navy Seal qui a tué le chef d’Al-Qaïda à Abbottabad (Pakistan) en mai 2011 à 35 ans se retrouve sans protection sociale après avoir quitté l’armée qu’il a rejointe à 19 ans dans la Marine, 16 ans durant. Aujourd’hui consultant, payé à la pige et pour ne pas avoir passé les 20 ans nécessaires sous les drapeaux, il ne bénéficiera d’aucune protection sociale à vie. Il a tué à lui seul, une trentaine d’ »ennemis combattants » selon la terminologie officielle. Le moment-clé de la mission d’une vie est décrit avec précision et sobriété. Quand il entre dans la chambre de Ben Laden, tout va très vite: « C’était comme un instantané d’une cible d’entraînement. C’est lui, sans aucun doute.  C’est automatique, la mémoire musculaire. C’est lui, boum, c’est fait ». Il est le premier à entrer dans la pièce du troisième étage de la résidence. Le chef d’al-Qaïda est dans le noir, ne voit rien, tandis que lui est équipé de lunettes de vision nocturne. « Il y avait Ben Laden là, debout. Il avait ses mains sur les épaules d’une femme, la poussant devant, pas exactement vers moi mais dans la direction du vacarme du couloir. C’était sa plus jeune femme, Amal ». Il tire deux balles, puis une autre, dans la tête de l’homme le plus recherché au monde. « Il était mort. Il ne bougeait pas. Sa langue pendait. Je l’ai vu prendre ses dernières inspirations, juste une respiration réflexe », détaille l’opérateur, qui se dit « stupéfait » par la grande taille de Ben Laden. Tuer Ben Laden, un ordre « implicite » Il confirme qu’il n’était pas question de le faire prisonnier, expliquant que « tout le monde le voulait mort mais personne ne voulait dire: +Hey, vous allez tuer ce mec+. C’était juste implicite ». Pour lui, la mission a commencé le 1er avril quand, avec ses collègues du « Red squadron », il est informé d’une mission à venir. Ce n’est que quelques jours plus tard qu’il apprendra l’objectif. Ce sera Ben Laden et le Pakistan. S’ensuivent de nombreux briefings, notamment par l’agent de la CIA, « Maya », une femme « formidable », campée par Jessica Chastain dans le film « Zero Dark Thirty », qu’il a vu et auquel il n’a trouvé que quelques défauts « mineurs ». L’équipe s’entraîne sur des répliques de la résidence en Caroline du Nord puis au Nevada avant de s’envoler pour Jalalabad, dans l’est de l’Afghanistan. Le soir de l’opération, après 90 minutes de vol assis sur des chaises de camping à bord des hélicoptères furtifs, l’opération, « loin d’être la plus dangereuse de sa carrière », se déroule comme des centaines d’autres. Comme un autre Seal, sous le pseudonyme de Mark Owen, l’avait mentionné dans son ouvrage polémique « No Easy Day », d’autres tireront ensuite sur le corps de Ben Laden étendu au sol.


Pas de commentaires pour cet article “Celui qui a tué Ben Laden raconte ses derniers instants”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara