Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Stress tests: La BCE plus flexible

Source : | 2 mai 2014 |  Monde | 236 views

LA Banque centrale européenne (BCE) serait très souple. Elle laisserait entre six et neuf mois aux banques pour renforcer leur bilan, au cas où les stress tests pour évaluer leur solidité financière relèvent des failles. L’exercice consiste à évaluer les établissements bancaires face à un scénario catastrophe de récession, de chômage élevé et d’éclatement de bulles immobilières.
En dépit d’une reprise «poussive», le secteur bancaire mondial reste confronté à plusieurs risques, selon la 11e édition de l’étude biennale du CSFI, «Banking Banana Skins», réalisée en association avec Pw C. Celle-ci en liste deux principaux, à savoir: l’excès de réglementation et les interventions politiques. Ces deux facteurs devancent l’environnement économique, identifié comme le principal risque en 2012.
«… Ce serait un comble que les nouvelles règles bancaires étouffent toute chance de reprise», déclare David Lascelles, éditeur de l’enquête. D’autres patrons craignent des coûts superflus. «…Une réglementation contraignante pourrait peser sur la rentabilité et l’innovation à une période où la contribution des banques à la reprise économique est indispensable», renchérit Jacques Lévi, associé Pw C, responsable du secteur des Services financiers. 
L’étude révèle des disparités régionales. C’est en Europe et en Amérique du Nord que les préoccupations concernant la réglementation et les facteurs politiques sont les plus fortes. Et c’est en Europe que les répondants à l’enquête considèrent que les banques sont le moins bien préparées à faire face aux menaces qui pèsent sur elles. En Asie-Pacifique, les facteurs macroéconomiques et les fluctuations brutales des taux d’intérêt se situent en tête des inquiétudes.
Les préoccupations exprimées dans les enquêtes précédentes sur la disponibilité des capitaux, la liquidité, le risque de crédit et les produits exotiques au sein du système bancaire ont commencé à s’atténuer, d’après les auteurs de l’étude. En revanche, le risque technologique (qui est passé de la 18e à la 4e place) prend de l’ampleur. Principalement, «en raison des inquiétudes accrues concernant la cybercriminalité».
Pour la première fois en sept ans, les inquiétudes quant aux perspectives économiques des banques ont commencé à se dissiper. Un constat plus au moins positif et qui démontre que l’environnement commence à s’améliorer. Reste que les marchés émergents (notamment la Chine dont le système bancaire est jugé sous pression) sont source de préoccupations. La réduction progressive du programme d’assouplissement quantitatif par les banques centrales est globalement considérée comme un facteur crucial pour les perspectives, est-il indiqué.
Fatim-Zahra TOHRY


Pas de commentaires pour cet article “Stress tests: La BCE plus flexible”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara