Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

RéassuranceLa SCR «récupère» la cession légale

Source : | 28 février 2014 |  Economie | 222 views

Ce qui est abandonné d’une main, sera repris de l’autre. C’est un peu la configuration dans laquelle se trouve la Société centrale de réassurance (SCR). La suppression de la cession légale conformément à l’accord de libre-échange conclu avec les Etats-Unis sera remplacée par un autre dispositif.
La SCR s’appuyait jusqu’à présent sur la rente de la cession légale qui représentait 10% sur les primes d’assurance. Une manne de 2 milliards de dirhams dont il était obligé de se défaire selon un planning qui a pris fin l’année dernière avec la disparition de la cession pour l’automobile et l’accident du travail. La dernière tranche a porté sur un niveau de primes de plus de 800 millions de dirhams. Des conventions sont aujourd’hui établies avec les compagnies d’assurances pour qu’elles placent une partie des sinistres et primes auprès de la SCR à des conditions plus avantageuses. L’on parle notamment de frais de gestion et participation aux bénéfices plus intéressants.
Le nouveau dispositif concerne surtout les risques automobiles, l’accident du travail et la responsabilité civile générale. De  quoi compenser la perte de la cession légale puisque le montant en jeu est de  950 millions à 1 milliard de dirhams. Ce qui représente près de 10% des primes drainées par ces trois polices d’assurance.
Auparavant, à côté de la cession, légale des conventions sur le volet facultatif étaient établies mais l’offre n’était ni offensive ni compétitive. «Ce sont des conventions bilatérales que nous avons établies avec les compagnies d’assurances. Le marché a été reconnaissant vis-à-vis de la SCR qui l’a soutenu auparavant», soutient Mohamed Larbi Nali, directeur général de la SCR. Il s’agit, selon lui, d’un gentlemen agreement qui s’étalera sur une période de 3 à 5 ans.
Le Maroc s’est ainsi inspiré des expériences internationales en particulier du cas du Brésil avec son réassureur IRD et de la Turquie avec Milli Re. «Nous avons respecté nos engagements avec les Etats-Unis. Nous ne pouvons que nous réjouir que le marché continue à travailler avec la SCR dans le cadre de relations commerciales», affirme Hassan Boubrik, directeur des Assurances et de la prévoyance sociale.
Ces traités conclus avec le marché permettront au réassureur national de s’adapter à son nouvel environnement. La SCR pourrait ainsi consolider son rôle auprès des compagnies d’assurances en étant plus réactives. Et aussi de poursuivre son développement à l’international. Son ambition est d’être réassureur de référence au niveau africain et au Moyen-Orient.

2,1 milliards de DH de chiffre d’affaires

Recapitalisé en 2012 à hauteur de 500 millions de dirhams, la Société centrale de réassurance (SCR) a mis en place une nouvelle vision stratégique intitulée «strong» 2013-2017. Cette vision a identifié plusieurs axes de développement pour l’entreprise. C’est le cas des métiers d’intérêt général comme les risques catastrophiques. Un risque sur lequel elle est appelée à jouer un rôle stratégique aux côtés des compagnies d’assurances.
En 2012, la SCR a affiché un chiffre d’affaires de 2,8 milliards de dirhams. Le revenu «Affaires marocaines» a atteint 2,1 milliards de dirhams contre 2,3 milliards de dirhams en 2011. Une baisse due au démantèlement de la cession légale. Le volume des primes des «Affaires étrangères» s’est élevé à 640 millions de dirhams contre 739 millions de dirhams en 2011.

Khadija MASMOUDI


Pas de commentaires pour cet article “RéassuranceLa SCR «récupère» la cession légale”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara