Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Tournée royale en AfriqueUne popularité qui grandit de jour en jour

Source : | 27 février 2014 |  Economie | 143 views

Dix jours après le départ du Souverain du Maroc pour une tournée en Afrique, on mesure l’enthousiasme qu’il suscite sur son passage. Sa popularité gagne de plus en plus du terrain. Là où il passe, ce sont des foules qui se rassemblent pour lui réserver un accueil chaleureux. Elles se bousculent en scandant son nom. A cette attention populaire africaine, le Roi réagit positivement au point de rompre parfois les règles du protocole pour aller à la rencontre de ces populations, comme s’il était de passage chez lui, à Errachidia, Agadir, Tanger ou à Casablanca. En peu de temps, une image charismatique du Souverain grandit, de jour en jour, en Afrique. Visiblement le Souverain est en train de conquérir le cœur des Africains. Au point que des chefs de tribus lui ont réservé un rituel local de bienvenue, juste avant de lancer le programme des logements sociaux d’Addoha. Le Souverain s’est prêté au jeu. Cependant, cette popularité commence à faire des jaloux. Des pays dont l’Algérie commencent à torpiller la tournée royale en Afrique. Certains vont jusqu’à citer l’Arabie saoudite qui verrait d’un mauvais œil cette progression du rite malékite au détriment du wahhabisme.
Sur le plan politique, le Maroc se positionne en Afrique subsaharienne comme un acteur crédible au niveau régional. Une action qui s’inscrit dans une vision stratégique, pensée et mise en œuvre depuis une dizaine d’années. Au fil du temps, des pays africains réalisent que Rabat, contrairement à d’autres capitales, tient ses engagements. Dernier exemple en date, le deal passé avec le Mali. En effet, lors de l’investiture du président du Mali Ibrahim Boubakar Keita en septembre dernier, le Roi, présent à la cérémonie, a pris l’engagement officiel d’accompagner le Mali dans la reconstruction du pays. Cinq mois plus tard,  le voilà parti à Bamako à la tête d’une forte délégation de ministres mais surtout de grands opérateurs privés et publics, avec comme devise: joindre l’acte à la parole. Devant le président malien, le Maroc concrétise ses promesses. Au menu, l’annonce du mégaprojet d’engrais destiné à l’Afrique, la construction d’une grande cimenterie, le lancement de programmes de logements sociaux, la construction d’une clinique et du tronçon malien du câble à fibres optiques transafricain. Et cela en plus de 17 accords signés dans plusieurs secteurs. Cela a été couronné par une convention entre la CGEM et le patronat malien destiné à identifier les projets de partenariat. En Côte d’Ivoire, la visite a été marquée par la signature de 26 accords et un discours phare pour le développement de l’Afrique comme coup d’envoi au Forum économique. Cela a été assorti du lancement d’un projet pour la construction de 8.000 logements sociaux près d’Abidjan, réalisés par Addoha pour un investissement de 2,2 milliards de DH. Le Roi a également visité hier le chantier du projet immobilier du groupe Alliances, baptisé «résidences Akwaba». Ce projet, qui nécessite 2 milliards de DH, prévoit la construction de 7.800 logements économiques et sociaux. Le Souverain a également visité la cimenterie du groupe Addoha et lancé les travaux d’une usine de fabrication des sacs pour l’emballage de ciment pour un montant de 12 millions d’euros, soit près de 138 millions de DH.
Sur un autre registre notamment de la sécurité religieuse, le Maroc marque également des points. Le statut de Commandeur des croyants confère au Souverain du respect et de la considération. Avec lui, les confrontations  des rites s’estompent pour donner au Maroc un rayonnement religieux qui s’étend jusqu’en Afrique subsaharienne. Des imams maliens sont en formation au Maroc, conformément à un accord passé en septembre dernier. D’autres pays comme la Guinée Conakry, la Tunisie et la Libye en ont fait la demande. Ils seront servis, conformément à la générosité bien marocaine.

Préparer la co-localisation

En tout cas, toutes ces actions menées par le Maroc préparent aussi le terrain à des opérations de co-localisation avec des entreprises françaises ou espagnoles. D’ailleurs, la coopération triangulaire a été concrétisée mardi à Abidjan, avec la signature de deux conventions de financement avec la BCP, l’une avec la banque japonaise Sumitomi, l’autre avec la SFI, filiale de la Banque mondiale. Ce dernier accord vise à identifier les nouvelles opportunités d’investissement en Afrique subsaharienne en vue de favoriser l’accès au financement pour les micro, petites et moyennes entreprises et améliorer les échanges transfrontaliers dans la région.

Mohamed CHAOUI


Pas de commentaires pour cet article “Tournée royale en AfriqueUne popularité qui grandit de jour en jour”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara