Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Syrie: Genève II fait du surplace

Source : | 30 janvier 2014 |  Actualité, Politique | 320 views

Reprise du dialogue à Genève II hier, mercredi 29 janvier, après une interruption abrupte la veille. Lakhdar Brahimi, médiateur de l’ONU pour le dossier syrien, compte bien profiter de la présence du régime et de l’opposition pour avancer. L’émissaire de la paix espérait que ce tour de table serait «meilleur» que celui de la veille. Jusque-là, il n’a réussi à obtenir aucune avancée, comme il l’a lui-même reconnu devant la presse, mais il garde bon espoir.
Un espoir qui n’est pas partagé par les observateurs internationaux, qui estiment que le dialogue de sourds entre les deux parties n’est pas près de se transformer en conciliabules constructifs. Le sort de Bachar El Assad reste le premier frein à toute avancée des négociations, les deux parties campant sur leur position. Le premier mais pas le seul.
Selon le régime syrien, les Etats-Unis auraient décidé de «recommencer à armer les groupes terroristes en Syrie» (soit les rebelles), et qu’il s’agissait là d’une «tentative directe d’empêcher toute solution politique en Syrie». Washington a refusé de commenter l’information. Mais elle corrobore les propos de John Kerry, qui a annoncé, le 22 janvier à Montreux même, que son pays s’emploiera à faire pression sur le régime El Assad par «différents moyens». Interrogé sur la question, Lakhdar Brahimi s’est borné à dire qu’il ne s’agissait pas d’une déclaration gouvernementale.
Autre pomme de discorde dont l’issue positive reste plus qu’incertaine: la situation des 3.000 personnes bloquées depuis plus de 600 jours à Homs. Lakhdar Brahimi espère une avancée au moins à ce niveau. En attendant, les soutiens de l’opposition espèrent obtenir du régime syrien le feu vert pour leur faire parvenir des aides, qui sont prêtes et «attendent seulement un feu vert». De son côté, Damas propose de faire sortir femmes et enfants d’abord, et de discuter ensuite. Une situation qui traduit l’ampleur de la méfiance qui règne. Car, en réalité, derrière les versions officielles,  les uns ont peur que les aides ne servent de moyen détourné pour acheminer des armes aux rebelles de Homs, les autres prennent la présence des femmes et des enfants comme une garantie contre un massacre. 
A l’heure où nous mettions sous presse, l’opposition espérait que le régime syrien présenterait aussi sa vision d’une «nouvelle Syrie démocratique et pluraliste». La délégation de l’opposition a déjà exposé la sienne, à la demande de Lakhdar Brahimi.
Rime AIT EL HAJ


Pas de commentaires pour cet article “Syrie: Genève II fait du surplace”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara