Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Egypte: Morsi provoque l’armée

Source : | 10 juillet 2012 |  Actualité, Politique | 702 views

p30b_13.jpg

L’Egypte compte désormais deux pouvoirs législatifs. En effet, le président Mohamed Morsi vient de mettre sur pied un décret qui a permis de rendre le pouvoir législatif à l’Assemblée du peuple, composée en grande partie d’islamistes, qui avait été dissoute mi-juin par les militaires tandis que ces derniers ont toujours la casquette de législateur. Une décision qui pourrait avoir de sévères retombées sur la transition politique de l’après-Moubarak et sonner comme une «déclaration de guerre» aux oreilles de la junte militaire.
Le président islamiste a en effet instauré dimanche 8 juillet, soit environ une semaine après son accession au pouvoir, un décret qui a permis d’annuler l’arrêté administratif du Conseil suprême des forces armées (CSFA) ayant suspendu de ses fonctions l’Assemblée suite à l’application de la Haute cour constitutionnelle. L’organe avait, en plus d’avoir dissous l’Assemblée, proclamé que la loi électorale était anti constitutionnelle. Une grande première pour le pays puisque c’est la première fois qu’un chef d’Etat égyptien s’oppose à une décision de la Haute cour constitutionnelle. Le décret en question prévoit également l’organisation  d’élections parlementaires anticipées  pour la Chambre, qui devraient se tenir 60 jours après l’adoption par référendum de la nouvelle Constitution appliquée au pays et l’instauration de nouvelles lois décisives pour le Parlement. Ainsi, des élections législatives auront lieu d’ici la fin de l’année dans le pays des Pharaons, à condition que l’Assemblée constituante ne soit pas dissoute à nouveau et qu’elle parvienne à conserver son homogénéité. Cette décision ravive les tensions entre l’armée et la présidence civile au pouvoir. La junte militaire est en effet bien déterminée à conserver par tous les moyens le pouvoir législatif. Ainsi, le CSFA vient de tenir une réunion d’urgence sous la présidence du maréchal Hussein Tantaoui. D’autre part, l’armée a choisi la voie de la discrétion, n’ayant jusqu’à présent pas commenté la décision du chef d’Etat égyptien.  Ce retour  du «corps principal» du pouvoir législatif aura également d’autres conséquences. La remise sur pied du Parlement posera en effet la question de la légitimité des organes législatifs suspendus depuis plus d’un mois. Ainsi, les cours administratives et constitutionnelles devront fixer définitivement dans les prochains jours le caractère légal de l’Assemblée constituante ou encore la constitutionnalité du Conseil consultatif.

Karim AGOUMI


Pas de commentaires pour cet article “Egypte: Morsi provoque l’armée”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara