Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Agrumes: L’export pénalisé par l’absence de pluie

Source : | 15 novembre 2013 |  Economie | 292 views

Mauvais temps pour les exportateurs d’agrumes. Ce qui devrait être une campagne exceptionnelle commence vraiment mal. Les volumes expédiés sont bien en deça de ce qui est attendu. Selon Abdel-Krim Ouguellit, manager du groupement Fresh Fruit, les volumes expédiés de clémentines vers la Russie, principal marché de l’origine Maroc (60% des exportations d’agrumes), ne dépassent pas pour l’heure 40.000 tonnes au total. ‘‘A ce rythme nous ne pourrions pas réaliser les prévisions annoncées de 180.000 tonnes de clémentines sur ce marché à l’issue de cette campagne’’, avance le professionnel. Selon lui, les expéditions de clémentines pourraient bien se limiter à 115.000 tonnes. A l’origine de cette situation, des causes endogènes et exogènes. Les exportateurs citent, dans ce contexte, une cueillette avant l’heure de certaines variétés de clémentines et les conditions climatiques du mois d’octobre marqué par de hautes températures. ‘‘L’absence de pluie a empêché le fruit de bien évoluer. Résultat: le petit calibre qui est difficilement exportable est en masse’’, explique  Abdel-Krim Ouguellit. Outre l’absence de qualité gustative pour beaucoup de récoltes de clémentines, le marché n’est pas encore véritablement réceptif. Et ce, en raison d’un climat encore chaud en Russie et de perturbations au niveau du marché central de Moscou suite à un fait divers sur les lieux. Tout cela a bien sûr un fort impact sur les cours du produit. Selon les professionnels, le cours de la clémentine en Russie est actuellement d’environ 300 dollars la tonne contre 900 à 1.200 dollars l’an dernier à la même période. Sur le marché local, le cours est aussi au plus bas. Les écarts qui constituent normalement 40% de la production s’écoulent vraiment difficilement. D’une part parce que les volumes sont plus importants que d’habitude, mais aussi parce la qualité gustative n’est pas au rendez-vous. Aussi, les écarts qui se vendaient l’an dernier à 1,50 à 1,80 DH le kg sont commercialisés aujourd’hui au niveau des stations de conditionnement à 0,15 à 0,25 centimes le kg. ‘‘Même à ce prix-là, personne n’en veut’’, déplore un producteur. De l’avis de Abderrazak Mouisset, professionnel du secteur et past-président de l’Apefel, il est plus que temps pour la profession d’investir dans la reconquête de nos parts de notre marché traditionnel qu’est l’Europe. Pour lui, c’est incontournable pour le développement de l’activité.

Malika ALAMI


Pas de commentaires pour cet article “Agrumes: L’export pénalisé par l’absence de pluie”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara