Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

L’opposition syrienne se rachète-t-elle une virginité?

Source : | 13 novembre 2013 |  Actualité, Politique | 421 views

LES «Amis de la Syrie» sont soulagés de la décision de la Coalition de l’opposition syrienne de participer à la conférence Genève 2, même si cette participation reste suspendue à un certain nombre de conditions.
Laurent Fabius, chef de la diplomatie française, estimait hier, mardi 12 novembre, qu’il s’agissait d’ «une avancée majeure vers la possibilité d’une solution politique» et montre par là même «l’esprit de responsabilité de l’opposition modérée qui s’est dotée (la veille) d’un gouvernement, représentatif de la diversité du peuple syrien».
Deux jours de débats à Istanbul ont permis à l’Assemblée générale de la Coalition de surmonter ses dissidences. Pour rappel, d’importantes formations au sein même de l’opposition, dont le Conseil national syrien (CNS), avaient refusé de s’y rendre, remettant en question la tenue même de cette réunion (voir L’Economiste n°4137 du 23 octobre).
Toujours est-il que les conditions imposées par la Coalition sont quasi irréalisables. A commencer par la revendication d’«un accord de principe pour la démission de Bachar El Assad», que celui-ci estime inconcevable. L’Armée syrienne libre réclame aussi un «calendrier précis» pour des négociations sous l’article 7 de la Charte des Nation Unies (qui autorise le recours à la force). L’ASL sait pourtant que c’est une voie sans issue, puisque la Russie continuera à bloquer tout recours à l’article 7.
Dans la longue liste des conditions de l’opposition, figurent aussi la «formation d’un organisme de justice indépendant chargé de déférer devant la justice les auteurs des crimes commis contre le peuple syrien», «la libération des détenus», «l’arrêt des tueries et des bombardements perpétrés par le régime», «l’ouverture de corridors humanitaires pour les zones assiégées», et «le départ des combattants du Hezbollah (mouvement chiite libanais) et des groupes irakiens et iraniens du territoire syrien».
En somme, la Coalition refuse de participer à la conférence Genève 2 sans la garantie que «Bachar El Assad et ceux qui  ont du sang syrien sur les mains ne jouent aucun rôle dans la phase transitoire et dans l’avenir de la Syrie». Pris au pied de la lettre, ce souhait pourrait coûter cher à la rébellion. Malgré ses efforts de se racheter une virginité, aidée dans sa démarche par les Etats-Unis, le France, leurs alliés turques et les monarchies du Golfe, les images des exactions qu’ils ont commises durant le conflit sont toujours vives dans les esprits. Idem pour les rapports soulignant l’utilisation des armes chimiques, autant par le régime de Bachar que par ses détracteurs.  
Pour autant, l’opposition fait de grands efforts pour afficher l’image d’une entité responsable et unie qui lui fait défaut jusque-là. En début de semaine, la Coalition a approuvé la nomination de neuf ministres pour former le gouvernement d’Ahmad Tomeh, Premier ministre intérimaire en charge des territoires syriens aux mains des rebelles.

Rime AIT EL HAJ


Pas de commentaires pour cet article “L’opposition syrienne se rachète-t-elle une virginité?”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara