Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

«Printemps arabe» estival à l’Ordre des architectes

Source : | 29 juin 2012 |  Actualité, Economie | 891 views

p9_154.jpg

C’EST une élection aux enjeux importants pour le Conseil régional de l’Ordre des architectes de Casablanca (CRC) qui se tient vendredi 29 juin. Et pour cause, l’élection du nouveau bureau se déroule cette fois dans un contexte assez particulier.
Dans la profession, des voix commencent à s’élever pour opérer un changement radical, dépoussiérer les instances ordinales et rompre avec la gestion archaïque qui les a caractérisés jusqu’ici. Ce rendez-vous est d’autant plus spécial qu’il se tient à deux jours d’intervalle du procès qui vient d’annuler, en première instance, les dernières élections de l’Ordre national des architectes.
Le scrutin qui avait élu il y a quelques mois Jamal Lokhnati, ex-secrétaire général de l’Ordre à l’époque de l’ex-président Omar Ferkhani, vient en effet d’être rejeté par décision du tribunal pour vice de forme. C’est dire les enjeux qui entourent les élections du Conseil régional du Centre, comptant plus d’un millier d’adhérents et qui est, au passage, le plus important Conseil régional du pays.
Si l’on exclue une grande partie des anciens membres, décidés à se constituer en un «mouvement des non-alignés», deux grandes tendances se dégagent de la campagne lancée il y a quelques jours et qui a pris son envol grâce aux réseaux sociaux. Deux camps, correspondant à deux des listes électorales, sortent du lot: d’une part, le groupe «Archiact» dans lequel figurent des représentants du bureau sortant, et qui défendent le maintien de leur position dans le Conseil régional. Le groupe se propose de corriger les dysfonctionnements du passé par une gestion plus démocratique de l’Ordre ainsi qu’une communication  moins opaque.
Ce mouvement compte plusieurs têtes d’affiche de l’ancien bureau, certains sont passés depuis à l’opposition, dont Ben Cherif Abdellah (vice-président) ou encore Sefrioui Mounir.
Le programme présenté par cette liste prône le contrôle et la limitation des pouvoirs du président du conseil et la collégialité de la décision. Archiact entend également revoir la structure administrative du Conseil et le doter de pôles gérés par des salariés qualifiés. «Nous insistons beaucoup sur le recours aux contrats d’architecte et nous voulons en finir avec le noir dans le secteur», insiste Wadi Fassihi l’un des représentants d’Archiact.

L’autre groupe entend de son côté apporter un peu de fraîcheur aux instances ordinales. Il s’agit d’une équipe de jeunes, formés pour la plupart à l’étranger, réunis sous le nom du groupe «Moumkin», traduisant «c’est possible», et qui fait le buzz sur la Toile depuis quelques semaines. «Nous avons créé ce groupe pour rassembler les jeunes architectes, discuter et débattre de notre passion. Nous nous sommes rendu compte qu’avec les enjeux liés à l’Ordre, nous pouvions essayer de changer les choses et dépoussiérer l’Ordre avec un programme électoral bien défini», explique Yachar Bouhaya, l’un des membres du groupe en lice pour un poste au sein du Conseil.
A en croire même ses adversaires, «Moumkin» risque de faire très mal. Ses représentants axent leur programme (très détaillé) sur une refonte substantielle du conseil avec notamment une réforme de ses statuts. Les jeunes architectes prévoient de limiter les pouvoirs accordés aux membres du Conseil, la création de commissions de travail spécialisés en vue de répartir le travail et faire participer le maximum d’architectes.  
«On le sent, les choses sont en train de changer, mais encore faut-il pouvoir mobiliser les électeurs», tempère Najib Berrada, architecte. Il se trouve que les élections ordinales attirent peu de monde depuis plusieurs années. Un grand nombre d’architectes ont déserté ces organes découragés par leur inertie. Les résultats des suffrages devraient être annoncés samedi 30 juin. Ils  permettront d’élire 25 membres.
Ces élus sont répartis entre le secteur privé (19 membres) et public
(6 membres). Ce sont eux qui éliront le bureau du conseil régional et son président.

 

Ayoub NAÏM


Pas de commentaires pour cet article “«Printemps arabe» estival à l’Ordre des architectes”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara