Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Bac: De l’excellence et des couacs

Source : | 29 juin 2012 |  Actualité, Economie | 579 views

LA bonne nouvelle, c’est la note 19.28 obtenue au baccalauréat par Anouar Abbadi, du lycée Jorf Lasfar, à Zaouiat Sidi Smail, dans la région de Doukkala. Bravo aussi, aux lycées tangérois Moulay Youssef et Hassan II qui arrivent en tête des lycées marocains (voir L’Economiste n°3815 du jeudi 28 juin). Les régions réussissent mieux qu’à Rabat ou Casablanca, où le niveau est réputé «plus élevé». Une réputation qui a pris «une claque» ces deux dernières années. Si l’on ne peut pas encore expliquer le recul des grandes villes, une chose est certaine: l’école publique est capable de produire de l’excellence. Ces cas montrent que si on lui accorde plus d’attention, elle pourrait réduire le fossé qui la sépare du système privé.  
La mauvaise nouvelle, c’est le bug enregistré sur le site taalim.ma et qui a mis en colère lycéens et parents. Ces derniers ont organisé, mardi, un sit-in de protestation devant l’académie régionale de l’Education à Rabat.  Des erreurs ont été faites dans la publication des notes. De bons élèves se sont ainsi retrouvés avec des mauvaises notes et inversement.  Le ministère de l’Education «ne comprend pas comment cela a pu se passer». Fatima Ouahmi, responsable de la division communication au ministère, explique que «la plateforme a été testée à plusieurs reprises, sans aucune erreur. Nous ne comprenons toujours pas l’origine de l’erreur technique». Concrètement, les notes de l’examen national (bac) se sont affichées dans la ligne dédiée au régional (1ère année du bac).
L’année dernière, les résultats ont été annoncés sur le site en même temps que l’affichage «classique» sur les panneaux des lycées, ce qui lui a conféré moins d’importance. Cette année, il a été prioritaire, puisque les résultats étaient diffusés à 10 heures, contre 17 heures pour l’affichage classique.
Face à la colère des familles, le ministère se veut conciliant, mais intransigeant. Il explique que le bug du site n’a en aucun cas affecté les notes. «La seule note officielle, c’est celle délivrée par l’académie dans le relevé de notes que les bacheliers viennent retirer. C’est même notifié sur le mail que les bacheliers ont reçu via taalim.ma. Et cette note là n’a pas changé».
Les copies ont été préalablement corrigées, recorrigées, et signées par les correcteurs. Puis les notes ont été consignées dans le registre officiel de l’académie, sur la base duquel les relevés de notes sont préparés. «Le bug n’a eu aucune incidence sur la note officielle. Ceux qui prétendent le contraire veulent juste profiter de la situation», déclare Fatima Ouahmi.

Pas de révision possible

LES parents qui veulent une révision des copies du bac pour en avoir le cœur net, en raison du bug, n’auront droit qu’à une fin de non recevoir. «Aucune plainte ne sera jugée recevable». Le ministère de l’Education est formel seuls les cas «physiques» comme la perte de la copie, sa défection ou l’absence de note seront étudiés. «Si nous ouvrons cette brèche, nous allons devoir revenir sur des milliers de copies, ce n’est pas possible», déclare Fatima Ouahmi. En clair, aucune relecture des copies du bac n’est possible, dans le système d’enseignement public. Ce que déplorent parents et élèves. 

Rime Ait El Haj


Pas de commentaires pour cet article “Bac: De l’excellence et des couacs”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara