Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Tunisie: La crise perdure

Source : | 29 juin 2012 |  Actualité, Politique | 642 views

LA crise se prolonge et s’amplifie en Tunisie. L’extradition d’Al Baghdadi Al-Mahmoudi, ancien Premier ministre libyen du régime de Kadhafi, continue de provoquer de larges remous dans la politique tunisienne, et l’islamiste Hamadi Jebali, chef du gouvernement, doit désormais faire face aux conséquences de sa décision. Le président Moncef Marzouki avait déjà exprimé son désaccord. Aujourd’hui, ce sont les députés qui manifestent leur mécontentement. Une motion de censure du  gouvernement circule depuis mercredi 27 juin à l’Assemblée nationale constituante (ANC). L’objectif est de faire tomber les islamistes d’Ennahda qui dominent l’ANC avec 89 sièges sur 217. Les opposants reprochent aux islamistes d’avoir décidé de l’extradition d’Al-Mahmoudi sans avoir consulté ni la présidence du pays ni les députés de l’Assemblée,  «outrepassant ainsi leurs prérogatives». A noter également que Marzouki s’était opposé à la livraison d’Al-Mahmoudi à Tripoli, craignant que ce dernier ne bénéfice pas d’un jugement équitable. La motion, pour être soumise au vote, doit récolter le tiers des signatures des 217 élus. Une réunion plénière était prévue ce vendredi 29 juin par plusieurs membres de l’ANC pour évoquer la question. Bien qu’Ennahda dispose de la majorité, l’adoption de la motion reste envisageable. En effet, les partis alliés, le CPR et Ettakatol, des islamistes ont connu de nombreuses divisions ces derniers mois qui pourraient peser dans la décision finale. La censure du gouvernement actuel ralentirait considérablement l’adoption d’une nouvelle Constitution pour le pays et suspendrait également les réformes économiques en cours. De plus, le gouverneur de la Banque centrale tunisienne, Kamel al Nabil, a été limogé par Marzouki (avec l’accord du Premier ministre) à cause d’un désaccord sur la politique monétaire à adopter. Ce contexte n’arrangeraient rien les investissements, déjà très faibles, des opérateurs étrangers nerveux depuis la chute de Ben Ali.
En plus, des tensions avec la Libye pourraient survenir suite à la destruction d’un bateau de pêche tunisien par un navire de garde-côtes libyen, faisant un mort et un blessé. L’attaque serait survenue suite au refus d’obtempérer du navire de pêche qui se trouvait dans les eaux libyennes.

Omar BELKAAB et Radia LAHLOU


Pas de commentaires pour cet article “Tunisie: La crise perdure”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara