Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Intégration technologiqueMicrosoft au chevet des villes africaines

Source : | 3 octobre 2013 |  Economie | 245 views

Accélérer l’innovation au niveau local et accompagner les villes dans leur mutation vers la société numérique. Tel est l’objectif de la convention signée entre Microsoft et les maires des villes d’Afrique et du Moyen-Orient, en marge du 4e Congrès des Cités et gouvernements locaux unis (CGLU) (voir aussi page 11). L’accord porte sur le lancement dans ces régions du programme City Next, un support technique qui permet aux municipalités de s’appuyer sur les 430.000 experts de Microsoft. Concrètement, ce dispositif permet aux dirigeants locaux d’accéder à une base de données couvrant différents domaines, tels que l’emploi, l’habitat, le transport..  «Il s’agit d’indicateurs qui répondent aux nouveaux besoins urbains», a souligné Samir Benmakhlouf, DG de Microsoft Maroc. En clair, le City Next est une voie d’accès aux données publiques de la ville. C’est un véritable tableau de bord, offrant une grande visibilité aux décideurs locaux. Les dirigeants des villes pourront ainsi s’appuyer sur cette base de données afin d’orienter au mieux les politiques publiques. Les choix des décideurs seront basés sur des indicateurs facilement accessibles, démontrant les besoins exacts par secteur. D’autant plus que ce programme fournit des explications sur les facteurs d’échec. Ce qui devra optimiser la pertinence des choix pris sur la base de ces données. Parallèlement, les citoyens pourront mesurer la performance de leurs dirigeants locaux. Car, Microsoft s’est aussi fixé comme objectif de faciliter les consultations entre l’administration et les citoyens. C’est l’un des principaux apports des programmes de e-gouvernement et du gouvernement gatway, développés par Microsoft au profit de plusieurs Etats, comme l’Egypte, dont un ancien ministre avait exposé à Rabat, l’année dernière, comment son pays avait résolu la problématique de la compensation grâce à ce programme (cf. www.leconomiste.com). Le Maroc est aussi impliqué dans ce genre de programmes. En effet, le géant américain de l’industrie numérique a déjà mis à la disposition de la ville de Fès quelque 120 indicateurs dans différents domaines. «Ce sont des données transparentes accessibles à la fois aux élus et aux investisseurs et qui permettent à la ville de voir si elle a amélioré son attractivité», a conclu Benmakhlouf.

Des technologies mal utilisées

L’adhésion du Maroc au programme City Next permettra d’améliorer l’efficacité de l’administration publique. Car, «malgré l’importante intégration des nouvelles technologies, l’inter-connectivité entre les administrations fait encore défaut», a déploré Benmakhlouf. Autrement dit, il ne suffit plus aujourd’hui d’être à la pointe de la technologie, mais encore faut-il en faire un bon usage. Pour le DG de Microsoft Maroc, les administrations marocaines doivent aujourd’hui lier leurs bases de données pour faciliter aux citoyens l’accès aux services publics. D’autant que ce jumelage permettra aux institutions de réaliser un gain de temps considérable et d’améliorer leur productivité. Mieux encore, «ce rapprochement permettra d’éradiquer la fraude qui se développe lorsqu’il n’y a pas de communication entre les administrations».

Hajar BENEZHA


Pas de commentaires pour cet article “Intégration technologiqueMicrosoft au chevet des villes africaines”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara