Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Double attentat en TurquieLa question des réfugiés syriens remise sur le tapis

Source : | 14 mai 2013 |  Actualité, Politique | 562 views

47228p29-24747228.png

LE double attentat à la voiture piégée, qui a fait 46 morts et une centaine de blessés ce week-end en Turquie, remet sur le tapis le risque d’embrasement de toute la région en raison du conflit syrien, ainsi que  la question de la gestion des réfugiés. A Ankara, la presse se retourne contre le pouvoir et estime que le massacre de la ville de Reyhanli «est le produit des politiques belliqueuses du pouvoir» devenu, depuis plusieurs mois, «partie prenante dans cette guerre civile en soutenant directement l’opposition». Zaman, un journal réputé proche du gouvernement, met même en garde contre «des attaques encore pires et des provocations».
Basir Atalay, vice-Premier ministre turc, a d’ores et déjà annoncé l’arrestation de 9 personnes liées à cet attentat. Certains parmi eux seraient passés aux aveux. Les explosions auraient été perpétrées par Acilciler, un groupuscule clandestin turc de gauche, qui agirait pour le compte du régime de Damas. Ce dernier nie en bloc, et condamne même des actes qui ne font pas partie de ses «valeurs».
Les Turcs, eux, et notamment à Reyhanli, sont passés de l’horreur de voir leur ville paisible se transformer en champ de bataille à la colère. Pour eux, ce sont les réfugiés syriens qui sont en cause, et la police a même dû tirer en l’air pour empêcher un groupe de jeunes de s’en prendre à eux. Pourtant, Reyhanli était jusque-là l’une des rares villes où ces réfugiés n’étaient pas entassés dans des camps gouvernementaux ni organisés en camps de fortune précaires. La plupart d’entre eux louaient leur logement, et certains ont même ouvert leur commerce.
La question des réfugiés syriens, estimés à 400.000 en Turquie, ne s’arrête pourtant pas aux frontières avec ce pays voisins. En Jordanie, ils sont 500.000 aujourd’hui, et pourraient atteindre 1,2 million d’ici la fin de l’année, soit le cinquième de la population jordanienne. Selon l’ONU, ils seraient au total 4,2 millions de déplacés et 1,4 million de réfugiés, en plus des 80.000 décès selon le comptage tenu par l’Observatoire syrien des droits de l’homme dont le bureau est situé à Londres. Plus grave encore, 60% des réfugiés auraient moins de 18 ans. Ce qui veut dire qu’une génération entière risque d’être sacrifiée pour cette guerre, qui a commencé par des revendications démocratiques durant le «printemps arabe», et qui a muté en guerre qui ne dit pas son nom pour le pouvoir dans la région. De son côté, l’Union européenne a annoncé une aide supplémentaire de 65 millions d’euros pour aider ces réfugiés à vivre dans des conditions plus décentes et soutenir leurs pays d’accueil. Mais l’UE a aussi prévenu que ses aides avaient atteint leur point de rupture, à l’heure où le conflit ne semble pas près de se résoudre.

Rime AIT EL HAJ


Pas de commentaires pour cet article “Double attentat en TurquieLa question des réfugiés syriens remise sur le tapis”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara