Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Tunisie: Les intellectuels montent au créneau

Source : | 6 juin 2012 |  Actualité, Politique | 573 views

p30_51.jpg

La Tunisie est de plus en plus menacée par la montée islamiste qui porte atteinte à bon nombre de secteurs et pourrait aller jusqu’à mettre fin à la démocratie tunisienne.  Pour tenter de changer la donne, près de 70 intellectuels viennent de rendre public un manifeste signé par eux.
Les intellectuels en question s’insurgent en fait contre les actions et les intentions du parti Ennahda, majoritaire au Parlement, qui, selon eux, avaient promis au peuple d’instaurer un système démocratique inspiré par l’Islam. Mais le changement espéré n’a pas eu lieu. Au contraire, la paix et la sécurité sociale sont plus que jamais menacées. Un échec qui s’explique avant tout par la priorité donnée à la religion sur la politique et par la soif de pouvoir qui s’est progressivement emparée de la coalition salafiste. Les islamistes ont en effet tenté au mieux d’appliquer l’un de leur ancien projet consistant à faire basculer le pays dans un véritable radicalisme religieux. Tout d’abord, les partisans d’Ennahda avaient menacé de placer la Charia au centre des lois du pays, une réforme qui aurait pu avoir de graves répercussions sur la constitution civile tunisienne, appelée également code du Statut Personnel.
Autre essai pour le moins douteux, le parti islamiste a essayé mais en vain d’instaurer au sein de la constitution un Conseil supérieur de l’iftâ, organe responsable de la création des fatwas, dont la fonction serait de valider les lois suivant leur conformité religieuse.  Les salafistes  sont néanmoins parvenus à faire appliquer concrètement la voie de la religion au cas par cas. Ainsi, au niveau du droit de la famille, ministres, parlementaires et autres membres du gouvernement ont progressivement aboli l’adoption ou encore légalisé la polygamie. D’autre part, et ce depuis plusieurs mois, le mouvement islamiste a multiplié les actes violents et les offensives contre les piliers de la modernité tunisienne. Objectif : affaiblir le rôle de l’Etat et instaurer volontairement un climat d’insécurité. Ainsi, les universités, mais également les médias avec la chaîne de télévision Nessma ou encore l’Union Générale des Travailleurs Tunisiens ont été à plusieurs reprises attaqués ou harcelés. Mais face à cet élan de violences, le peuple et les partisans de la démocratie ne fléchissent pas. Bon nombre de manifestations sont régulièrement organisées à travers le pays, comme en témoignent celles du 20 mars, du 9 avril ou encore plus récemment du 1er mai, menées par des citoyens aspirant à revendiquer leurs libertés et à préserver la démocratie tunisienne.

Karim AGOUMI


Pas de commentaires pour cet article “Tunisie: Les intellectuels montent au créneau”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara