Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Mezouar au Club de L’Economiste«Le Maroc noyé dans une crise de confiance»

Source : | 25 mars 2013 |  Actualité, Politique | 375 views

39683p50-239683.png

Principal parti de l’opposition, le RNI s’est montré remuant au sein du Parlement, en interpellant le gouvernement sur une série de dossiers. Aujourd’hui, son président Salaheddine Mezouar, invité du Club de L’Economiste, vendredi dernier, ne mâche pas ses mots en s’attaquant à l’équipe de Abdelilah Benkirane. Selon lui, «il s’agit d’un gouvernement qui navigue à vue, dépourvu d’une stratégie claire, dans la mesure où il ne dispose pas d’un réel programme puisqu’il n’avait présenté que des déclarations d’intention». Ce qui se traduit par un attentisme ressenti au niveau de la baisse de la cadence des investissements. Ce qui constitue une véritable menace pour le processus de développement du Maroc. Pour Mezouar, «le Maroc ne fait pas face à des problèmes économiques, mais plutôt à une crise de confiance, générée par l’absence de visibilité». D’autant plus que «le pays s’était inscrit dans une tendance de croissance positive, même en pleine crise internationale. Or, ce processus a été rompu avec l’arrivée du gouvernement conduit par le PJD». Le président du RNI a reconnu que la pression exercée sur l’équipe de Benkirane n’était pas suffisante, durant les premiers mois de son mandat. Car, «nous croyons que les problèmes que nous avons constatés étaient dus à une question d’adaptation. Cependant, aujourd’hui, nous sommes convaincus qu’il s’agit surtout d’un problème d’incompétence et de difficulté à prendre des décisions», a expliqué Mezouar. Celui-ci a considéré que «le gouvernement doit avoir le courage de les prendre». Le président du RNI impute la responsabilité au PJD qui conduit la majorité qui, selon lui, n’associe pas ses alliés. «Les autres partis de la majorité ne pèsent pas dans le processus de prise de décision au sein du gouvernement», a-t-il dit. C’est pour cela qu’il «comprend la pression exercée par Hamid Chabat qui ne veut pas assumer la responsabilité de décisions auxquelles il n’a pas été associé». Et même s’il estime que «ce gouvernement va échouer dans sa mission», il a concédé que l’approche de communication adoptée par le chef du gouvernement et les ministres de son parti «témoigne d’une intelligence politique». Mezouar fait allusion aux différentes déclarations de Benkirane évoquant ce qu’il appelle «les démons et les crocodiles», laissant entendre que des forces souterraines empêchent son équipe de s’acquitter de sa mission. Parallèlement, «ce gouvernement adopte une stratégie de fuite en avant, en noyant les grands dossiers sur lesquels il est attendu, dans des débats nationaux, qui aboutissent à l’exclusion de certaines parties prenantes, dans le cadre de calculs politiciens», a souligné le président du RNI.

Mohamed Ali MRABI


Pas de commentaires pour cet article “Mezouar au Club de L’Economiste«Le Maroc noyé dans une crise de confiance»”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara