Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Mali: Première victoire contre l’Aqmi

Source : | 25 mars 2013 |  Actualité, Politique | 302 views

39680p52-039680.png

Premier trophée de guerre pour François Hollande! La mort de l’islamiste algérien Abdelhamid Abou Zeid a été confirmée «de manière certaine», samedi dernier par Paris, après des tests ADN. Le plus radical des dirigeants d’Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait été tué, fin février, par l’armée française dans le massif des Ifoghas, dans le nord du Mali. La liquidation d’Abou Zeid représente certainement un tournant dans la guerre contre les islamistes sévissant dans le Sahel. A l’instar de Ben Laden, le sort du chef de l’Aqmi était resté incertain pendant trois semaines bien que sa mort ait été annoncée, dès le 1er mars, par le président du Tchad Idriss Déby, dont les forces combattent aux côtés des Français au niveau de l’extrême nord du Mali. Sauf que la confirmation de la mort du terroriste algérien ne règle pas le problème de la «paternité» de cet exploit ni de ses circonstances. En effet, le président Déby a affirmé à plusieurs reprises qu’Abou Zeid avait été abattu par les soldats tchadiens.
En même temps, les forces françaises s’attribuent à leur tour la liquidation du dirigeant terroriste. Rappelons que des combats, fin février, dans l’Adrar des Ifoghas, avaient fait des centaines de morts dans les rangs des islamistes. Ce qui avait rendu difficile l’identification des cadavres. D’ailleurs, outre Abou Zeid, les forces tchadiennes avaient également annoncé la mort d’un autre chef islamiste d’origine algérienne, en l’occurrence Moukhtar Belmokhtar, dit «Le Borgne». Une mort qui n’a toujours pas été confirmée de manière officielle. Des sources américaines affirmaient, samedi dernier, que «le statut du terroriste algérien n’avait pas encore été clairement établi».
Agé de 46 ans, Abou Zeid est né Debdeb, à la frontière algéro-libyenne. Il avait longtemps entretenu le flou sur sa véritable identité. Il faisait l’objet d’un mandat de recherche international sous le nom de Abi Hamadou. Or son vrai nom est Mohamed Ghdir. Une identité confirmée, en janvier 2012, lors d’un procès à Alger au terme duquel il avait été condamné par contumace pour «appartenance à un groupe terroriste international».
Dans le même temps, le ministre allemand de la Coopération a exhorté, samedi, Bamako à respecter son engagement à organiser des élections libres et équitables en juillet. Une condition pour la reprise complète de la coopération avec l’Allemagne. Les autorités allemandes fournissent déjà de l’aide aux autorités maliennes au fur et à mesure qu’elles avancent dans la mise en œuvre de leur «feuille de route». 11 millions de dollars ont déjà été versés au Mali pour la réalisation de projets hydrauliques. Adoptée en janvier dernier, la feuille de route prévoit les mesures à prendre afin de sortir le pays de la tourmente dans laquelle il se trouve depuis le putsch de mars 2012. La première étape consiste à libérer les régions tombées aux mains des djihadistes. La deuxième étape porte sur la mise en place de structures gouvernementales.

H. E.


Pas de commentaires pour cet article “Mali: Première victoire contre l’Aqmi”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara