Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Cuir & chaussureLes objectifs «Emergence» irréalisables

Source : | 7 mars 2013 |  Economie | 347 views

37952p10-34237952.png

Cuir & chaussure ! Voilà un secteur qui donne du fil à retordre aux équipes du département de l’Industrie. Lors des Assises de l’Industrie, qui se sont tenues à Tanger, le ministre Abdelkader Amara a clairement tiré la sonnette d’alarme pour ce secteur. Aujourd’hui, les industriels, qui se disent livrés à eux-mêmes, trouvent les objectifs du Plan Emergence « irréalisables ». L’année démarre plutôt mal pour les exportateurs de chaussures. A fin janvier, les exportations ont accusé une baisse de plus de 20% pour s’établir uniquement à 166 millions de DH. La baisse se fait déjà sentir depuis plusieurs années. Une véritable crise qui a conduit à la fermeture de plusieurs unités de production. «Cette baisse est attribuée  essentiellement à la mauvaise conjoncture européenne mais également à la baisse des prix à l’international», explique Hamid Ben Rhrido, membre de la Fédération marocaine des industries du Cuir (Fedic). Cette dernière est devenue de moins en moins active ces derniers temps.
L’équipe dirigeante arrive bientôt à la fin de son mandat. Le nouveau président aura à sa charge la négociation d’un contrat-programme avec la tutelle. L’objectif est de surtout réactiver les mesures prévues dans le Pacte Emergence, notamment la Bourse du cuir. Justement l’amont et la rareté de la matière première posent un véritable problème aux professionnels. Aujourd’hui, sur le marché marocain, l’essentiel des peaux disponibles est ou noir ou marron et avec des qualités inégales. Cela pousse les professionnels à importer l’essentiel de leurs besoins.
Ainsi, le secteur de la tannerie requiert une refonte qui sera lancée avec l’entrée en service de la Bourse du cuir. La mise en place de cette bourse du cuir vise à structurer et  organiser la vente de peaux au Maroc, en facilitant l’approvisionnement  en matières premières des professionnels et en instaurant un système de transparence sur les prix pratiqués. Le projet est à l’étape d’appel d’offres. La modernisation des tanneries industrielles était également prévue dans le Plan Emergence sans aucun effet. L’autre attente majeure des opérateurs est la création de zones industrielles dédiées et la mise sur le marché de locaux industriels. « Plusieurs opérateurs refusent des commandes à cause de la rareté des locaux pour la production », explique un professionnel de Casablanca. Justement, les opérateurs viennent de tenir une réunion avec le gouverneur de cette région pour activer les mesures d’accompagnement. Le seul volet qui semble tirer son épingle du jeu est la formation. Les deux centres de Casablanca comptent plus de 1.200 étudiants. Cependant, les cursus ne forment que des techniciens et des techniciens spécialisés alors que le secteur a davantage besoin d’ingénieurs à la pointe de la technologie.

IL.B.


Pas de commentaires pour cet article “Cuir & chaussureLes objectifs «Emergence» irréalisables”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara