Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Elections partielles: Le PPS sauve sa mise

Source : | 4 mars 2013 |  Actualité, Politique | 792 views

37579p36-13537579.png

NABIL Benabdallah peut pousser un «ouf» de soulagement. A l’issue des élections partielles du 28 février, le PPS a remporté un siège dans la circonscription de Youssoufia, gagné par Hafid Tourabi. Chez les camarades du PPS, c’est la joie. 
Le parti est parvenu à sauver son groupe parlementaire à la Chambre des représentants, présidé par Rachid Rokbane. C’est d’ailleurs l’objectif fixé par Nabil Benabdallah qui voulait faire passer au moins un de ses quatre candidats. Et par la même occasion, atteindre le seuil de 20 députés qui lui permet de bénéficier des différents outils que procure le groupe parlementaire. S’il n’avait pas fait élire ce député, le parti allait perdre d’autres avantages. C’est le cas de la représentation du PPS au niveau du bureau de la Chambre qui allait lui filer sous le nez.
Aujourd’hui, Mme Charafat Afilal, occupe le poste de vice-présidente de la Chambre des représentants. Avec le succès de son parti, elle conserve ce titre qui permet de diriger la séance plénière lorsque le président Karim Ghellab est absent.
Donc, la stratégie d’alliance initiée par Nabil Benabdallah s’est avérée payante même si elle a surpris beaucoup de monde. Le secrétaire général du PPS est arrivé à convaincre Abdelilah Benkirane sur la nécessité de tenter un rapprochement électoral entre les deux partis politiques, une sorte de prolongement de la majorité. Donc, les deux formations ont décidé de ne pas présenter une double candidature dans les cinq circonscriptions. Ainsi, le PJD a décidé de se retirer de Sidi Kacem, d’Azilal et de Youssoufia au profit des candidats du PPS. En retour, le parti de Nabil Benabdallah n’a pas présenté de candidat à Moulay Yacoub contre celui du PJD.  Donc les trois partis de la majorité, le PJD, l’Istiqlal et le PPS ont gagné chacun un siège. Mais le grand gagnant de l’élection de jeudi reste le Mouvement populaire qui a remporté 2 des 5 sièges mis en compétition. Dans cette opération, le MP a certainement profité de l’effet image du patron de parti qui n’est autre que le ministre de l’Intérieur Mohand Laenser. Souvent, les électeurs optent pour un « vote d’intérêt », espérant un jour le faire fructifier.
Le grand perdant de ces élections partielles est incontestablement l’opposition. Les différents partis sont sortis bredouilles. Ni le RNI ni le PAM ne sont arrivés à décrocher le moindre siège alors qu’ils étaient en compétition. Le parti de Mustapha Bakkoury est en recul. Il n’a rien gagné ni jeudi dernier ni au cours des dernières élections partielles de Tanger ou de Chefchaouen. L’USFP est dans le même cas d’espèce. Même après la fin du 9ème congrès et l’installation de ses différentes structures, le parti que dirige Driss Lachgar est toujours empêtré dans ses querelles internes.

Mohamed CHAOUI


Pas de commentaires pour cet article “Elections partielles: Le PPS sauve sa mise”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara