Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

ConstitutionLe Roi secoue les parlementaires

Source : | 15 octobre 2012 |  Faits divers | 625 views

p2_288.jpg

LOIS organiques, diplomatie parlementaire, synergie entre les deux chambres,…Le discours du Souverain, prononcé à l’occasion de l’inauguration de la session d’automne du Parlement, donne le coup d’envoi de la rentrée politique. Les dirigeants des partis le considèrent comme le tableau de bord pour les principales activités de l’année. Après avoir mis en valeur les atouts de la réforme Constitutionnelle, SM le Roi a enchaîné sur l’implémentation de la nouvelle Constitution. Ce chantier, qui va s’étaler sur des années, nécessite l’adoption de plusieurs lois organiques. Les observateurs en ont dénombré une vingtaine dont quatre ont déjà été approuvées. Dans ce qui reste, le Souverain a établi des priorités. En tête, la régionalisation avancée, une étape importante dans la construction d’un Etat moderne. Pour cela, il convient d’assurer les conditions juridiques et organisationnelles pour la mise en place de la Chambre des conseillers dans sa nouvelle version constitutionnelle. Le Souverain demande aux parlementaires de suivre «les dispositions constitutionnelles relatives aux régions et aux autres collectivités territoriales et de prendre en compte les propositions de la Commission consultative sur la régionalisation».
Autre priorité, la réforme de la justice, qui a une portée stratégique. Le Souverain a exhorté «la haute instance du dialogue pour la réforme du système judiciaire de faire de l’indépendance de la justice la pierre angulaire de ses recommandations». Il a incité les parlementaires à adopter les lois organiques sur le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et sur le statut des magistrats.
Au menu également, «les lois organiques relatives à l’opérationnalisation du conseil national des langues et de la culture marocaine et à l’officialisation effective de la langue amazighe, loin de tout a priori et de tout calcul étroit», a souligné SM le roi.
Le Souverain est également revenu sur le statut de «l’opposition parlementaire, qui a vu son rôle de contre-pouvoir renforcé et doté de nouveaux moyens d’action, lui permettant une implication plus forte et plus responsable dans le travail parlementaire».  Dans l’énumération des atouts de la nouvelle Constitution, le discours royal a mis en valeur la fonction de contrôle du gouvernement qui a été revigorée constitutionnellement. Le Parlement se trouve désormais investi de la mission d’évaluation des politiques publiques. SM le roi a rappelé aux deux Chambres à organiser leur coopération et rationnaliser «les relations de dialogue permanent et de collaboration étroite entre le gouvernement et le Parlement, dans le strict respect de la vocation de chacune des deux entités».
Autant d’avancées démocratiques qui exigent une rupture avec les pratiques du passé et une profonde mise à niveau de la pratique parlementaire, un travail de remise en question que ne peuvent mener que les députés eux mêmes. «Nous vous engageons à entreprendre, avec courage et détermination, ce travail qui apportera une plus value à votre noble mission, en répondant aux attentes de la Nation et aux exigences de la nouvelle Constitution», a rappelé SM le roi. Il a d’ailleurs abordé l’élaboration d’un code d’éthique et de déontologie: «un code reposant sur les valeurs de la responsabilité et de la probité et sur l’engagement pour une participation pleine et efficace à tous les travaux du Parlement et le respect du statut juridique de l’opposition parlementaire et ses droits constitutionnels».  Le Souverain rehausse cette institution pour en faire «un lieu privilégié pour le dialogue constructif et une école d’excellence pour les élites politiques. Un espace plus crédible, plus attractif et donc plus à même de réconcilier avec la chose publique tous ceux qui ont été déçus par l’action politique et qui s’interrogent sur l’intérêt qu’elle revêt dans la gestion des affaires publiques ».  Par ailleurs, le discours a également abordé les vertus de la diplomatie parlementaire. «Le Parlement dispose des moyens qui permettent à ses membres d’imprimer une nouvelle impulsion à son action diplomatique et à la coopération internationale, en développant les relations de partenariat pour servir les causes et intérêts supérieurs dont l’intégrité territoriale. Donc c’est à vous que revient l’honneur d’initier un nouveau tournant historique dans notre pays», a rappelé le Souverain.

Mohamed CHAOUI


Pas de commentaires pour cet article “ConstitutionLe Roi secoue les parlementaires”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara