Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Le Nobel de la Paix à une UE malade

Source : | 15 octobre 2012 |  Actualité, Monde | 440 views

p20_158.jpg

C’est un satisfecit général auprès des dirigeants de l’UE après avoir reçu, vendredi 12 octobre, le prix Nobel de la Paix 2012. «L’UE et ses précurseurs contribuent depuis plus de six décennies à promouvoir la paix, la réconciliation, la démocratie et les droits de l’Homme en Europe», a déclaré à Oslo le président du comité Nobel, Thorbjoern Jagland, dont le pays n’est pas membre de l’Union empêtrée dans la crise. «Ce prix a été attribué à l’UE qui a transformé un continent de guerre vers un continent de paix», a annoncé le comité Nobel norvégien. Le prix Nobel «confère à l’Europe une responsabilité encore plus grande, celle de la préservation de son unité, de la capacité à promouvoir la croissance et l’emploi, et de la solidarité à l’égard de ses membres», a estimé la présidence française.
Si l’UE connaît des difficultés économiques, les efforts ne manquent pas pour lui tendre la main. La Grèce, l’Espagne et les politiques européennes de redressement budgétaire étaient au centre des discussions des ministres des Finances du monde réunis le week-end dernier en marge des assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale. «Le fait de ne pas savoir si les dirigeants tiendront leurs engagements pèse sur la croissance de l’économie mondiale», a déclaré Christine Lagarde, DG du FMI. «Il existe un degré d’incertitude qui freine les décisions en matière d’investissement et de création d’emplois», dit-elle.
Le message de Lagarde est aussi porteur de Paix et il faut agir sur plusieurs fronts. L’Europe est l’épicentre de la crise et c’est là que l’action la plus urgente est nécessaire. Les pays membres de la zone euro ont pris des décisions sur le renforcement de la discipline budgétaire et le contrôle bancaire. Pour leur part, les Etats-Unis font face à des risques considérables liés au précipice budgétaire et au plafond de la dette.
A mesure que la fin de l’année se rapproche, ces risques sont de plus en plus menaçants. Plus loin, les pays émergents doivent surveiller de près les sources de leur vulnérabilité, certaines extérieures, d’autres intérieures. De même, les pays à faible revenu restent vulnérables aussi, en particulier aux prix élevés de l’alimentation et ils risquent en outre de voir une partie de leur population retomber dans la pauvreté.
Pour éradiquer la crise mondiale, il faut travailler sur quatre domaines de l’avis de la patronne du FMI: d’abord achever la réforme du secteur financier, réduire les dettes, puis favoriser une croissance riche en emplois et surtout résoudre le problème fondamental des déséquilibres mondiaux.

F. Z. T.


Pas de commentaires pour cet article “Le Nobel de la Paix à une UE malade”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara