Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Les atouts insoupçonnés des produits de la mer

Source : | 14 décembre 2015 |  Economie | 247 views

Rien à jeter. Pratiquement toutes les parties de la sardine peuvent être utilisées. Ainsi, les écailles, servent à l’extraction du collagène, les darnes issues des conserveries de poisson, à préparer les saucisses et pâtés, les gonades ou œufs de poisson, à concocter des plats cuisinés. Des oméga3 sont aussi extraits des huiles des poissons, selon un procédé enzymatique, donc naturel et non polluant. Ces réalisations, avec des coproduits habituellement non optimisés, sont une première au Maroc. La recherche, développement et innovation  pour améliorer la compétitivité des entreprises va ainsi de l’avant dans le chef-lieu du Souss. En effet, Agadir Haliopole Cluster  (AHP) a inscrit parmi ses actions prioritaires, l’émergence et l’accompagnement de projets innovants dans le domaine de la pêche et de l’industrie des produits de la mer. Pour mener à terme ces projets collaboratifs, le Cluster s’est associé au Centre spécialisé de technologie et de valorisation des produits et coproduits de la mer (INRH). Et ce, depuis 2013. Un séminaire de restitution des résultats a ainsi été récemment organisé pour présenter, aux entreprises de la région, les résultats de ces projets porteurs d’innovation. Et aussi les nouveaux procédés, issus de travaux de recherche scientifique, avec l’optique de leur exploitation industrielle et commerciale. «Nous avons placé l’innovation sous la houlette des molécules, l’oméga3 naturel et le collagène marin extrait à partir des écailles de sardines, qui répondent à notre souci de développement  durable et de technologies vertes», explique Mariam Kharroubi, chef de pôle recherche et développement  CSTVPM/INRH Agadir. «Ces produits innovants peuvent s’utiliser facilement dans les secteurs de l’agroalimentaire, la santé et la cosmétique», ajoute-t-elle. Ce procédé est d’autant plus révolutionnaire qu’il est réalisé à partir d’une ressource à zéro DH, les écailles de poisson. Des présentations ont ainsi permis aux professionnels de découvrir les différentes voies de valorisation, et de voir concrètement comment il est possible de passer de l’idée produit jusqu’à la faisabilité industrielle.

Le nerf de la guerre

«Aujourd’hui, les entreprises donnent davantage d’importance à la recherche, et la mission du Cluster est de les accompagner pour améliorer leur compétitivité», explique Mohamed Bouayad, président de AHP (Agadir Haliopole Cluster). «Nous avons besoin de mobiliser plus de moyens humains et matériels, ce qui est difficile lorsque nous n’avons pas de budget fixe. C’est pour cela que j’insiste beaucoup auprès de la région pour qu’elle institutionnalise sa subvention», ajoute-t-il. Actuellement, près de 1 million de DH sont versés tous les deux ans par la Région Souss Massa à Agadir Haliopole Cluster, au lieu de 2 millions par an sur lesquels elle s’était engagée au moment de la création. L’Office national des pêches a, quant à lui, participé une fois avec un montant de 500.000 DH. En ce qui le concerne, Haliopolis avait promis une subvention de 500.000 DH tous les trois ans, il en a versé 250.000 DH, est-il indiqué. Aujourd’hui, le souci est donc de pérenniser les budgets afin d’avancer dans la recherche et l’innovation.

Fatiha NAKHLI


Pas de commentaires pour cet article “Les atouts insoupçonnés des produits de la mer”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara