Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Emprunt obligataire: Holcim tient parole

Source : | 13 décembre 2015 |  Economie | 136 views

Contrat rempli pour Holcim Maroc. Le cimentier, qui avait initié une levée de fonds auprès des institutionnels en 2008, va bientôt amortir la totalité de l’emprunt obligataire. L’emprunt de 1,5 milliard de DH d’une maturité de 7 ans, sera ainsi remboursé à son échéance le 12 décembre 2015. L’opération s’était inscrite dans un vaste programme de financement 2008-2010, en plus d’un financement bancaire de 750 millions de DH. Au total, Holcim s’était constitué 2,25 milliards de DH pour financer la croissance organique de ses activités industrielles et commerciales. Un vrai contrepied à la conjoncture puisque la société avait maintenu son business plan pour les années qui suivirent le déclenchement de la crise de 2008. Le groupe avait opté pour le renforcement de sa présence sur le marché local. Après la mise en service d’une nouvelle cimenterie à Settat (capacité de 1,5 millions de tonnes par an) et l’augmentation de la capacité de production du broyeur de Nador (portée à 450.000 tonnes par an), l’entreprise s’est attelée au doublement de la capacité de l’unité de Fès Ras El Ma (600.000 tonnes de ciment par an).
Peu de temps après, Holcim avait procédé au lancement d’un nouveau ciment, Pouzzolanique, (CPZ B) dans son usine d’Oujda. Un projet de connexion au réseau ferré de son centre de broyage de Nador a été finalisé. L’activité BPE avait renforcé son développement avec 3 nouvelles centrales à béton. De même pour le granulat avec le lancement d’une seconde carrière à Skhirat.  
Mais l’arrivée en 2010 du nouvel entrant Cimat (Ciments de l’Atlas) a bousculé l’opérateur dans son confort. Pour y remédier, le cimentier a poursuivi l’extension de son usine de Fès. Un investissement de 132 millions d’euros (environ 1,5 milliard de DH) s’en est suivi pour le doublement de la capacité de l’usine à 1,2 million de tonnes.
Les investissements s’enchaînent, mais la conjoncture joue en défaveur de l’entreprise. La compression de la mise en chantier et le ralentissement des travaux publics ont eu raison de l’activité de l’ensemble des sociétés du secteur. L’entreprise, qui revendique actuellement 20% de part de marché, a connu une petite baisse de régime. A fin juin 2015, le cimentier affiche un résultat net d’un peu plus de 294 millions de DH, en contraction de 7% par rapport à la même période de l’année précédente. Entre temps, Holcim se prépare pour une nouvelle aventure. Le groupe figure depuis mi-juillet dernier sous la bannière Lafarge/Holcim après que les deux géants du ciment aient finalisé leur rapprochement. «Rien ne s’est encore opéré sur le marché local. Les négociations pour le schéma de rapprochement sont toujours en cours. Le géant qui devrait naître de cette fusion accaparera ensuite 50 à 60% du marché national du ciment.
A. Lo
 


Pas de commentaires pour cet article “Emprunt obligataire: Holcim tient parole”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara