Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Marrakech: Dépistage VIH/Sida chez les étudiants

Source : | 10 décembre 2015 |  Actualité | 18649 views

Parler sexualité au Maroc n’est pas chose facile. Même si la maladie peut s’attraper de différentes manières, la transmission dans notre pays se fait à 85% par des rapports hétérosexuels. Alors poser le débat est essentiel. Surtout qu’une détection rapide permet de vivre normalement. Pour la 6e année consécutive, la faculté des sciences Semlalia de Marrakech a organisé au sein de son établissement une journée de sensibilisation sur le Sida au profit des étudiants. Aux côtés du CHU Mohammed VI, de la délégation du ministère de la Santé publique, de l’Institut français de Marrakech et de l’Association de lutte contre le Sida (ALCS), ils étaient invités à des conférences d’informations et un dépistage gratuit et anonyme. Cette même opération l’année précédente a pu détecter 2 cas au sein de la communauté universitaire. Comme l’explique le doyen Hbid Hassan “la maladie ne veut pas dire que vous devez vous priver, mais plutôt agir avec conscience. Le préservatif étant le meilleur moyen d’y échapper. Alors nous devons en parler”. Des paroles bienvenues avant celles d’une responsable du CHU, chargée de présenter la situation, qui a conclu son exposé en conseillant l’abstinence! “Et pour ceux qui n’arrivent pas à s’abstenir, il y a le préservatif”. Sait-elle qu’elle s’adresse à des jeunes de 20 ans? Comprend-elle que ses paroles condamnent au lieu de motiver? Bref. La route est longue face à ce qui est toujours, dans notre société, un tabou.
Le ministère de la Santé estime à 29.000 cas de VIH/Sida au Maroc en 2015. Les 3 régions les plus touchées sont, dans l’ordre, le Souss-Massa-Draâ (21%), Marrakech (16%) et le Grand Casablanca (13%). Sur les 673 cas déclarés entre le 1er janvier et le 31 octobre 2014, 255 sont estampillés “Sida”, c’est-à-dire à un stade très avancé de la maladie. D’où l’importance du dépistage. L’un des membres associatifs de l’ALCS tient à préciser qu’ “au-delà du VIH, il s’agit de lutter contre la discrimination, les lois punitives et la mise à l’écart du dépistage pour les moins de 18 ans”. En effet, le constat de terrain montre que le fléau se répand aussi chez les mineurs. Impossible pour eux de demander une dérogation parentale. Ils arrivent donc à leur majorité à un stade avancé de la maladie. L’antenne de Marrakech procède en moyenne chaque année à 2.400 tests volontaires, et participe à la distribution gratuite de préservatifs, aux côtés du ministère de la Santé, soit 80 millions distribués gratuitement sur les 96 millions utilisés par an. Rappelons que les estimations parlent de 37 millions de personnes infectées dans le monde, dont 240.000 au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Avancées et objectifs dansle monde

L’ONU Sida a annoncé ses objectifs pour 2020. Un idéal qui verrait 90% des personnes contaminées au courant de leur situation, ayant accès aux traitements et arrivant à une charge virale indétectable. Autre objectif, celui de réduire de 75% le nombre d’infections et enfin parvenir à zéro discrimination. Car les avancées sont réelles:
• Diminution de 35% des nouvelles infections depuis 2000
• Diminution de 42% des décès depuis le pic de 2004
• Diminution de 58% des nouvelles infections chez les enfants depuis 2000
• Augmentation de 84% de l’accès à la thérapie antirétrovirale depuis 2010.

De notre correspondante, Stéphanie JACOB
 


Pas de commentaires pour cet article “Marrakech: Dépistage VIH/Sida chez les étudiants”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara