Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Sial/Abu DhabiPour les opérateurs du bio, les comptes sont bonsDNES, Aziz GHOUIBI

Source : | 9 décembre 2015 |  Economie | 360 views

L’euphorie est au paroxysme parmi les exposants marocains  au Sial du Moyen-Orient.  La majorité d’entre eux est en passe de conclure de gros contrats avec des partenaires locaux. Le directeur de Bio Conserves, Aboulkassim  Abdelahamid devait finaliser un gros contrat avec une chaîne de magasins d’épicerie fine à laquelle l’entreprise livrera de l’huile d’olive biologique et naturelle. Mohamed Karmouni, responsable commercial d’un groupement d’intérêt économique du safran labellisé Talouine, lui relève le potentiel et dresse un premier bilan: «la demande est très importante». Malgré une forte concurrence sur les prix, le groupement a écoulé  la moitié de son stock dès le premier jour du salon qui se déroule du 7 au 9 décembre à Abu Dhabi. L’Inde, le Pakistan et l’Iran proposent le même produit à des prix plus compétitifs. Car, issu de processus et itinéraire technique industriels.  
Le groupement d’intérêt économique que représente Karmouni regroupe 14 coopératives totalisant 787 petits agriculteurs. Mais la production reste faible.  Les plus grosses coopératives peinent à dépasser la moitié d’un quintal par an alors que les petites assurent 5 kilos. «Mais toutes souffrent de manque de trésorerie, ce qui les amène à brader leur produit pour reconduire la culture», constate Karmouni. D’où l’importance pour ces coopératives d’être représentées au salon. 

Mieux loti, le GIE Tinjdad composé de 9 coopératives de producteurs des dattes, est à la recherche de partenariat pour s’assurer l’export et la distribution.  Selon Mohamed Idrissi, président du GIE, «l’offre existe, la demande aussi mais ce qui fait défaut, c’est la passerelle vers le consommateur».  Le groupement fédère 9 coopératives réunissant 311 agriculteurs.  
Il assure une  production annuelle de 400 tonnes de dattes dont 80% de Mejhoul et 20% de Boufeggous.  Le GIE dispose également d’une station de conditionnement et d’un entrepôt frigorifique.  C’est pourquoi, il veut se positionner sur le marché des pays du Golfe.  Mais, il reste handicapé par son manque d’expérience et de structure rompue aux opérations d’export et de logistique.  Pour le moment, la forte demande qui se porte sur  les dattes marocaines y compris certaines variétés bien connues au Moyen-Orient, ouvre de grosses opportunités pour la filière.  Reste, l’accompagnement au niveau de la distribution.
Or si, des produits du terroir enregistrent aujourd’hui l’engouement constaté à travers les ventes réalisées au Sial du Moyen-Orient, c’est qu’un travail remarquable a été fait en ce qui concerne les itinéraires techniques de production.  Avec à la clé la  traçabilité requise.  Ce qui a permis la labellisation d’une trentaine de produits. Un gage et une sécurité pour le consommateur.  Ces produits sont par ailleurs le fait de zones pour la plupart,  montagneuses et difficiles d’accès.

Les vertus insoupçonnées du safran

Le safran de Taliouine bénéficie du label  «Appellation d’origine protégée» Il est cultivé dans des zones caractérisées par des hivers froids et des étés chauds et secs. Sa culture est cantonnée dans des zones montagneuses avec des altitudes allant de 1.000 à 2.400 m. C’est une culture qui supporte les températures très rigoureuses, pouvant atteindre jusqu’à 40 degrés en été et -18 en hiver. Le safran de Taliouine est constitué par des stigmates séchés de couleur rouge intense recourbés et fragiles. Ces stigmates contiennent des substances importantes qui sont le Safranal, la Crocine et la Picrocrocine qui sont responsables respectivement de l’arôme, de la couleur et du goût.
Le  Safran de Taliouine se caractérise par un goût légèrement amer et un peu piquant très recherché pour relever le goût des plats et boissons chaudes comme le thé. Il est fortement demandé pour ses nombreux bienfaits. En phytothérapie, il est utilisé pour ses propriétés antidépresseur, antispasmodique et antalgique.
 


Pas de commentaires pour cet article “Sial/Abu DhabiPour les opérateurs du bio, les comptes sont bonsDNES, Aziz GHOUIBI”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara