Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Le nième dérapage de Donald Trump

Source : | 9 décembre 2015 |  Economie | 151 views

Encore une fois Donald Trump défraie la chronique. Le candidat à l’investiture républicaine a proposé d’interdire aux musulmans l’entrée aux Etats-Unis. Ces propos venaient en réponse au massacre de San Bernardino, perpétré par deux individus radicalisés, et qui avait fait 14 morts.
La Maison-Blanche a aussitôt réagi à ces propos, les qualifiant de «contraires» aux valeurs américaines. «Le respect de la liberté de culte est inscrit dans notre déclaration des droits», a rétorqué Ben Rhodes, proche conseiller du président Barack Obama. Les discriminations religieuses étant condamnées par la Constitution américaine.
Cette prise de position vient faire la suite à la série de déclarations incendiaires du milliardaire américain.
Car ce n’est pas la première fois que Trump s’attaque à la communauté musulmane. Après les attentats survenus à Paris, il a appelé, comme le reste des  républicains, au refus des réfugiés en provenance de la Syrie. Puis déclare vouloir forcer ceux présents aux Etats-Unis de s’inscrire sur un  registre dans le but de les traquer.
Donald Trump est coutumier de provocation et de dérapages dans ses meetings. Il faut dire que son discours anti-musulman s’est surtout intensifié après les attentats du 13 novembre à Paris. Il avait en effet appelé, sur une chaîne de télé, à surveiller l’ensemble des mosquées présentes sur le territoire américain. A la question de savoir si les Etats-Unis devraient fermer certaines mosquées dans le cadre de la lutte contre «l’Etat islamique», la réponse du candidat est ferme: «Je le ferai, absolument», avait-il déclaré sur une chaîne américaine.
Les propos de l’homme d’affaires en tête de sondage des primaires républicaines n’ont pas bien été accueillis par la communauté musulmane vivant aux Etats-Unis. Elle dénonce des propos «islamophobes».
Mais la déclaration a aussi déclenché de vives réactions partout dans le monde. La France s’est indignée par les propos du milliardaire américain. Manuel Valls a accusé Donald Trump d’attiser la haine contre les musulmans. Le Premier ministre britannique David Cameron a, lui, jugé la proposition du favori de la primaire des républicains pour la course à la Maison-Blanche «tout simplement mauvaise et dont le but est de semer le désordre».
La campagne de Trump avait démarré en juin en s’acharnant sur les clandestins mexicains, les assimilant à des criminels. Ceci n’a pas empêché le candidat de rester largement en tête des sondages, avec aujourd’hui près de 30% des intentions de vote des républicains. Lundi, au moment même de son annonce, un nouveau sondage CNN le plaçait en tête dans l’Iowa, premier Etat à voter aux primaires, le 1er février 2016.
A. I. L.
 


Pas de commentaires pour cet article “Le nième dérapage de Donald Trump”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara