Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Festival du film de MarrakechLa famille Coppola, seule tête d’affiche

Source : | 7 décembre 2015 |  Arts & Culture | 13427 views

Pâle et sans éclat. Jamais le festival international du film de Marrakech n’a été aussi triste. Pour la ville de Marrakech et le cinéma, ce festival est de loin l’événement touristique et culturel le plus important de l’année et pour lequel  une grande campagne de communication a été entreprise. Pourtant,  on ne se bousculait pas au portillon et l’affluence était peu nombreuse pour cette 15e édition. Il faut dire que les films au programme  ne sont pas transcendants. Et puis, il y a surtout une absence de têtes d’affiches et  de fait la montée des marches était sans glamour et même déprimante. Contrairement aux années précédentes, le FIFM n’a pas réussi à attirer ces stars qui vendent le rêve du 7e art, la joie de vivre.  Les amis français du festival et qui avaient toujours répondu présent sont absents. Pourtant même leur starlette aurait suffi à égayer le tapis rouge. Sans doute, les attentats terroristes du 13 novembre et les incertitudes qui planent sur le monde arabe y étaient pour quelque chose, mais l’absence de carnet d’adresse aussi.  «Il y a eu des annulations suite aux attentats», expliquent du bout des lèvres les organisateurs sans donner plus de détails. Heureusement que la famille Coppola est là. Francis Ford Coppola qui préside le jury sauve cette 15e. Cette  icône du cinéma  dont la filmographie est si puissante et si riche avec des films cultes comme le Parrain, Apocalypse Now, Dracula ne laisse personne indifférent. Tout comme en 2002 au lendemain du 11 septembre où il faisait partie des invités du FIFM  ou encore en 2010 où il avait animé une des leçons du festival  à l’occasion des 10 ans du festival, Coppola a permis de réunir autour de lui un jury composé de très bons réalisateurs, du Japon de l’Italie et du Danemark.  Et pour sa 3e participation à Marrakech, Coppola est venu «en famille» puisque sa fille, Sofia, grande réalisatrice aussi, sur les traces de son papa, faisait partie des VIP du festival.  Sofia a rendu hommage au comédien américain Bill Murray qu’elle connaît très bien.  C’est bien elle qui a dirigé l’acteur  dans le film «Lost in translation», un rôle qui lui a valu le golden Globe et une nomination aux oscars 2004. Un geste qui a ému le comédien. «Généralement, j’évite les hommages car, souvent, ils sont rendus aux acteurs mourants ou en fin de carrière et je compte rester encore un petit moment», dit-il.  A Marrakech, Murray qui  assurait également la promotion de son dernier film « Rock the kasbah » a donc obtenu la 1ere étoile du festival version 2015. La seconde a été  décernée à l’actrice indienne Madhuri Dixit, figure incontournable du cinéma indien depuis les années 1990. Madhuri Dixit a été récompensée et célébrée dans son pays, notamment après son rôle dans «Devdas», la grande star bollywoodienne Shah Rukh khan et qui fut un grand succès du box office international.Mais comme pour tout festival, c’est la créativité des films qui compte. En compétition, c’est Steel flower du sud-coréen Park Suk-young qui a ouvert la compétition officielle. Le film raconte l’histoire de Ha-dam, une jeune sans-abri, profitant des maisons vides pour y dormir. Lorsque l’hiver arrive, elle quitte Séoul pour Busan dans l’espoir d’y trouver du travail. Mais sans numéro de téléphone ni adresse à communiquer, sa recherche s’avère difficile. D’autant plus que les adultes semblent souvent purement et simplement l’ignorer. Un jour, alors qu’elle rejoint son abri, elle est soudain attirée par le son de danseurs de claquettes. A partir de ce moment, comme envoûtée par le rythme et la danse, Ha-dam se met à danser dans la rue, et elle adore ça. Jusqu’à ce que la réalité de la vie finisse par se rappeler à elle. Le deuxième film Paradise est une première partie d’une trilogie consacrée à la violence réalisée par l’iranien Sina Ataeian. 15 productions sont en compétition pour les 4 étoiles du FIFM.
Parmi elles, «l’Insoumise» du réalisateur marocain Jawad Rhalib et qui a été projeté dimanche et qui représente le Maroc à cette 15e édition.  Le film raconte l’histoire de Laila, jeune informaticienne marocaine sans emploi, qui quitte son pays pour un travail de saisonnière en Belgique. La jeune femme atterrit dans une petite exploitation familiale tenue par André, un cultivateur de pommes. Très vite, Laila déchante. Elle découvre le système profondément injuste qui régit les contrats des saisonniers, et, peu à peu, elle réussit à faire partager son sentiment de révolte par ceux qui l’entourent. Jusqu’à ce que l’exploitation d’André en soit profondément chamboulée.

Sécurité

Dans un climat encore tendu après les attentats un peu partout dans le monde, le 15e festival a vu sa sécurité renforcée pour pallier toute éventualité. La sûreté de Marrakech a mis en place un important dispositif pour assurer la sécurité à l’intérieur et à l’extérieur du palais des congrès. Elle a visiblement  déployé un grand dispositif pour assurer la sécurité pendant les 9 jours. Et chapeau bas à  ce dispositif,  flotte de portiques de détection et des caméras de surveillance au sein du palais des congrès et à l’extérieur et des policiers présents un peu partout. Une manière aussi de dissuasion. Autre prouesse,  celle des équipes techniques  du festival international du film de Marrakech. La décoration, les scènes, les plans d’exécution ont été parfaits,  d’autant plus que cette décoration est réalisée par des compétences locales dans des ateliers à Marrakech.

Badra BERRISSOULE


Pas de commentaires pour cet article “Festival du film de MarrakechLa famille Coppola, seule tête d’affiche”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara