Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Fès-Insécurité: La vidéosurveillance, du pipeau?

Source : | 30 novembre 2015 |  Actualité | 1914 views

Vols à l’arraché ou à la tire, infraction de circulation, sit-in, manifestation, violences… les actes de délinquance commis à Fès seraient tous filmés par les caméras de la vidéosurveillance, installées grâce à un financement du Conseil communal de Hamid Chabat. Mais, bizarrement les prouesses technologiques de ce dispositif ne sont pas relatées par les services sécuritaires. «Respect pour le bureau actuel oblige, et surtout avec une nouvelle carte politique, sur ce sujet, les responsables de la DGSN font beaucoup de diplomatie, voire même une certaine neutralité négative», estime un ancien adjoint au maire. Ceci, peut-être, parce que ce dernier critiquait longtemps «le rendement des services sécuritaires au niveau de la capitale spirituelle, ou encore le manque de moyens…». Bref, quoi qu’il en soit, le maire sortant avait financé l’installation du système de la vidéosurveillance à hauteur de 60 millions de DH (600 caméras), et ce malgré les critiques de la Cour des comptes. Ce qui est sûr, la généralisation de la vidéosurveillance, en ville-nouvelle, comme dans la médina, n’a jamais divisé. Certes, il y avait des élus sceptiques quant à leur efficacité dans la lutte contre l’insécurité, mais tous ont accepté. Il en est de même pour les citoyens, dont rares sont ceux qui contestaient l’utilité d’un tel dispositif. En revanche, une majorité se dit favorable à l’usage des caméras de vidéosurveillance dans les parkings, les transports en commun, les lieux publics, les commerces, les routes et autoroutes…bref partout. «Il faut prévoir un personnel adéquat au sein du bureau de contrôle de la préfecture de police, ainsi que des fonds dédiés à sa formation et à l’entretien et la mise à jour des outils de la vidéosurveillance», souligne un élu. Ce dernier avance également «la possibilité d’étendre ce dispositif en partenariat avec la mairie et continuer le chantier de l’ancien Conseil communal». Ce qui devrait rassurer les fassis davantage sur leur sécurité ainsi que celle de leurs biens. En attendant, nombreux sont les bâtiments publics et privés qui ont décidé de déployer des caméras, portes blindées, barrières métalliques automatisées, contrôle d’accès, détection d’intrusion, fermetures sur mesure. Inquiète par la progression de la délinquance, la population tend à s’équiper. Ainsi, en cette fin d’année 2015, la ville de Fès a vu naître une dizaine de sociétés et points de ventes pour les systèmes caméras et vidéosurveillance. Le patron de l’une d’entre elles explique que son entreprise reçoit beaucoup de demandes de devis, surtout de la part de promoteurs immobiliers. Une tendance qui vient confirmer la volonté de se prémunir contre l’insécurité. D’autant plus que les caméras sont très dissuasives. Il en est de même pour les portes blindées ou électriques qui réduisent en quelque sorte le sentiment d’insécurité.

De notre corresondant,
Youness SAAD ALAMI
 


Pas de commentaires pour cet article “Fès-Insécurité: La vidéosurveillance, du pipeau?”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara