Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Cinquantenaire de la disparition de Ben BarkaLe Roi brise un tabou

Source : | 2 novembre 2015 |  Actualité, Politique | 1820 views

Nouveau pas franchi dans le processus de réconciliation initié par le Souverain depuis l’installation de l’IER, avec le message royal adressé à l’occasion de la commémoration du cinquantenaire de la disparition de Mehdi Ben Barka, vendredi dernier à Rabat. S.M le Roi a tenu à «partager cet événement, sans inhibition ni complexe, par rapport à cette affaire, en témoignage de l’estime dont il jouit auprès de Nous et des Marocains». En effet, près d’un demi-siècle après la disparition du leader socialiste à Paris, le plus important est de «tirer les enseignements de l’affaire Ben Barka et s’en servir dans l’intérêt de la Nation dans une optique constructive et non destructive». Surtout que «les ennemis du Maroc ont instrumentalisé cette affaire pour nuire à l’image de notre pays», a indiqué le Souverain dans son message prononcé par Abderrahmane Youssoufi(*).
S.M Mohammed VI a placé cette affaire, qui a fait couler beaucoup d’encre pendant des décennies, dans son contexte historique. «La période post-indépendance a été chargée de tumultes et de luttes en tous genres concernant la voie que le Maroc indépendant devait emprunter à l’époque», a-t-il rappelé. En effet, «le dénominateur commun qui rassemblait tous les Marocains pendant cette période historique a été d’œuvrer au mieux des intérêts du pays, d’en promouvoir le développement et le progrès et d’en défendre les causes, chacun selon ses convictions et ses orientations», selon le message royal.
Le Souverain a précisé que «Nous ne sommes pas là pour émettre des jugements sur les positions adoptées par l’une ou l’autre partie», estimant qu’il s’agit d’une phase de la mémoire de tous les Marocains. Mehdi Ben Barka «est entré dans l’histoire, sachant qu’il n’y a pas une mauvaise histoire et une bonne histoire», a affirmé le Souverain. Car, «les pays se construisent sur le socle de leur histoire, avec son actif et son passif». C’est la même logique adoptée lors de l’installation de l’Instance équité et réconciliation en 2004. A l’époque, S.M Mohammed VI avait indiqué que «le peuple marocain assumait courageusement son passé, et que, au lieu de rester prisonnier de ses aspects négatifs, il s’attachait à y puiser la force et le dynamisme nécessaires pour bâtir une société démocratique moderne».o
M. A. M.  
 


Pas de commentaires pour cet article “Cinquantenaire de la disparition de Ben BarkaLe Roi brise un tabou”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara