Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           

Un Monde Fou

Source : | 7 octobre 2015 |  Insolite | 442 views

■ Une main robotique qui «sent» ce qu’elle touche
«La pulpe des doigts humains contient des milliers d’unités sensorielles tactiles. Mais un androïde comme le Robonaut de la Nasa ne possède que 42 capteurs pour les mains et les poignets. Si vous voulez que les robots travaillent de manière autonome et réagissent en toute sécurité aux contraintes inattendues dans l’environnement quotidien, vous aurez besoin de mains robotiques qui ont plus de capteurs qu’aujourd’hui», explique Yong-Lae Park, de l’université de Carnegie Mellon. Avec l’aide de son équipe, il a conçu une main dotée de capteurs optiques qui améliorent la dextérité et la souplesse des mouvements. La main robotisée en question, fabriquée en collaboration avec des chercheurs de l’Intelligent Fiber Optic Systems Corp et le soutien de la Nasa, comporte trois doigts. Chacun d’entre eux est constitué d’un squelette de plastique dur imprimé en 3D et recouvert d’une peau en silicone. Les doigts sont actionnés par un «tendon» actif permettant de les plier. En utilisant de la fibre optique, les chercheurs sont parvenus à intégrer près de 14 capteurs au niveau de chacun des doigts de la main, huit sur le squelette et six sur la peau, ces derniers étant sensibles au contact. La main permet ainsi de déterminer le positionnement exact de ses doigts, de «ressentir» quand il y a contact avec une surface et de détecter des forces de pression de moins d’un dixième de newton.■ Un radar qui mesure la pluie avec précision!
Imaginez qu’il pleuve des cordes. Vous êtes dans la rue, abrité à l’intérieur d’un magasin en attendant que cela passe. Vous hésitez à vous rendre à votre voiture, ne sachant pas quand la pluie finira par s’arrêter… Bientôt, une application mobile donnera en temps réel la quantité de pluie qui tombe et le temps qu’il vous restera avant le retour du beau temps. A la minute près. Vous saurez ainsi quelle décision prendre! Cet exploit est désormais possible.
Sur les toits de l’Ecole nationale des ponts et chaussées (ENPC), fonctionne depuis début juin 2015 un radar en bande X et à double polarisation.  Au niveau de l’échelle des longueurs d’onde, qui va des rayons non ionisants aux rayons ionisants, la bande X est à 9,5 Gigahertz (G Hz). «Cette longueur d’onde nous donne une précision spatiale et temporelle beaucoup plus importante que les radars de Météo France en bande S à 3 G Hz ou C à 5 G Hz, s’enthousiasme Daniel Schertzer, chercheur et professeur à l’ENPC. «Et nous n’avons plus besoin que d’une parabole de 1,80 mètre au lieu de celles de plusieurs mètres qui travaillent sur des longueurs d’ondes plus basses», renchérit-il. Une technologie qui permet d’obtenir une information météo décentralisée à l’échelle des villes et dont l’utilisation prendrait tout son sens au niveau d’une application mobile. En effet, les urbanistes, les gestionnaires de l’eau ou encore la sécurité civile bénéficieraient d’un outil leur donnant en quelques minutes la quantité d’eau tombée sur une rue avec une précision de 100 mètres!


Pas de commentaires pour cet article “Un Monde Fou”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara