Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

La guerre des prix dans le mobile agace IAM

Source : | 27 juillet 2015 |  Economie | 275 views

Maroc Telecom ne craint pas une intensification de la guerre tarifaire dans le mobile. «Nous pouvons supporter une baisse des prix autant que nécessaire», a soutenu Abdeslam Ahizoune, président du directoire de l’opérateur télécom lors de la présentation des résultats semestriels le 24 juillet dernier. Cependant, le groupe s’interdit d’utiliser la même arme contre ses concurrents. «Le contraire serait perçu comme une brutalité. Or, notre intérêt est d’avoir des concurrents en bonne santé», assure Ahizoune.
La concurrence exacerbée sur le mobile a conduit à une baisse de 7,6% du chiffre d’affaires sur ce segment à 7,1 milliards de DH au 1er semestre. Les tarifs de Maroc Telecom ont décru de 13% sur les six premiers mois de l’année. Sur trois ans, ils ont décroché de 56%. La chute des prix n’a toutefois pas stimulé comme attendu la consommation. Sa hausse s’est limitée à 8,4% au premier semestre. «Nous aurions souhaité une progression de 20% de l’usage, à ce moment tout le monde aurait été gagnant», estime le patron de Maroc Telecom. Le développement des usages dans le mobile figure à juste titre dans les orientations majeures du groupe pour 2015. Le revenu mensuel moyen par client a poursuivi sa baisse à 63,5 DH à fin juin. Il a plongé de 22% en trois ans.
Aujourd’hui, la bataille entre les opérateurs va notamment s’orienter sur la 4G. Le déploiement de cette technologie par la concurrence quelques semaines avant Maroc Telecom a modifié les plans du numéro 1 du marché. «Nous nous sommes alignés sur les offres de nos concurrents. Je ne sais pas ce que nous aurions fait si nous avions été seuls», avoue Ahizoune. L’opérateur historique commercialise la 4G+ qui offre un meilleur service que la 4G et facturée au même prix que la 3G. Pas sûr qu’il digère sitôt ce choix forcé, même s’«il n’y aura aucun manque à gagner pour Maroc Telecom», écarte le président du directoire. Par contre, «la poursuite de la chute des prix du mobile constitue une menace pour l’investissement. Elle peut être synonyme d’une descente aux enfers», concède le numéro un de Maroc Telecom. La compétition entre les opérateurs ne fait pas que des mécontents. Les clients en sont les principaux bénéficiaires.  
Malgré la concurrence intense, les fondamentaux de l’opérateur restent solides. Il affiche une marge  d’Ebitda de 55,4% sur le marché domestique. Cet indicateur ressort à 50,7% pour l’ensemble du groupe. L’activité au Maroc et l’intégration des six nouvelles filiales africaines ont entraîné une baisse de 4,4 points de la marge d’Ebitda (0,5 point sur base comparable), mais son niveau est largement confortable comparé à la moyenne des opérateurs télécoms en Europe (31,6%) et des grands opérateurs africains et du Moyen-Orient (37,9%), rappelle le top management.
Pour ses activités sur le marché marocain, Maroc Telecom a réalisé un chiffre d’affaires de 10,4 milliards de DH au premier semestre, en recul de 2%. La baisse des revenus des services mobiles a été  partiellement compensée par une croissance de 9% du chiffre d’affaires dans les activités fixe et l’ADSL qui atteint 4,3 milliards de DH. L’opérateur est quasiment seul sur ces segments.
A l’échelle du groupe, le chiffre d’affaires s’est établi à 16,5 milliards de DH au premier semestre en hausse de 14% suite à la consolidation des six nouvelles filiales. A périmètre comparable, les revenus restent inchangés. Le résultat net part du groupe, lui, s’inscrit en baisse de 8% à 2,8 milliards de DH. L’opérateur qui compte près de 51 millions clients dont 29,7 millions hors du Maroc, maintient ses prévisions pour la fin de l’année, à savoir un chiffre d’affaires stable à périmètre comparable et une légère baisse de l’Ebitda.  
En Bourse, les investisseurs ont réservé un accueil contrarié aux résultats de l’opérateur télécom. Le cours a cédé 0,86% à Casablanca et 1,10% à Paris le 23 juillet. Il s’est ressaisi le lendemain avec une légère hausse de 0,13% à la Bourse de Casablanca. Il n’a pratiquement pas bougé sur la place parisienne. Depuis le début de l’année, Maroc Telecom a pris 1,19% à Casablanca contre 0,75% pour le Masi. Au-delà du comportement du titre, la valeur Maroc Telecom est appréciée pour son rendement.

F. Fa


Pas de commentaires pour cet article “La guerre des prix dans le mobile agace IAM”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara