Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Esplanade des mosquéesUne incursion policière israélienne malvenue

Source : | 27 juillet 2015 |  Economie | 158 views

L’irruption de la police israélienne dimanche dans la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem n’a, le moins que l’on puisse dire, pas été du goût des Palestiniens. A travers cette incursion qui reste extrêmement rare dans ce troisième lieu saint de l’Islam, la police de Tsahal voulait  mettre fin à des heurts déclenchés après la venue de juifs orthodoxes dans la nuit de samedi à dimanche. Nuit qui coïncide pour la communauté juive avec les commémorations de Tisha Beav, qui marque dans leur calendrier la destruction des deux temples qui se trouvaient sur l’Esplanade (le Mur des Lamentations en contrebas des mosquées en est le dernier vestige). Mais ce ne sont pas les milliers de juifs orthodoxes rassemblés devant le Mur des Lamentations qui sont à l’origine de ses échauffourées mais elles sont le fait d’autres juifs radicaux qui tentaient de prier aux abords de l’Esplanade, lieu ultra-sensible. Des accrochages ont alors éclaté. Des dizaines de policiers israéliens ont alors investi l’Esplanade avant de pénétrer «de plusieurs mètres» à l’intérieur d’Al-Aqsa, comme l’indique un communiqué de cette même police israélienne qui est allée jusqu’à diffuser des photos de portes en bois du lieu de culte arrachées, des tapis déchirés ainsi que des pierres jonchant le sol. Toujours, selon la police israélienne, ce sont «des émeutiers masqués», des musulmans barricadés dans la mosquée, qui «ont commencé à jeter des pierres et des projectiles de l’intérieur de la mosquée en direction des policiers, dont certains ont été blessés». Or plusieurs témoins oculaires ont vu des Palestiniens être arrêtés même si, à l’heure où nous mettions sous presse, aucun bilan n’est disponible. Toujours est-il, la vieille ville, située à Jérusalem-Est occupée et annexée par Israël, était toujours quadrillée dimanche matin par d’importants renforts policiers israéliens, tandis que la Tisha Beav se poursuit.
Des heurts similaires avaient eu lieu en novembre 2014, ce qui a conduit Tsahal à fermer l’Esplanade des mosquées. Cela avait alors provoqué une crise diplomatique avec la Jordanie, en charge du lieu saint. Amman avait rappelé son ambassadeur durant trois mois.  Palestiniens, Jordaniens et une partie de la communauté internationale avaient mis en garde contre une modification du statu quo qui pourrait embraser la région, alors que Jérusalem était en proie à une spirale de violences et d’attentats. Justement, les Palestiniens accusent régulièrement Israël de vouloir remettre en cause le statu quo et de plier face à la pression des ultra-orthodoxes qui réclament le droit de prier sur l’Esplanade même si le Premier ministre Benjamin Netanyahu assure ne pas vouloir le modifier. La mouvance ultra-religieuse, représentée par plusieurs députés israéliens, milite pour le droit des Juifs à prier sur l’Esplanade. Les plus radicaux vont jusqu’à prôner la reconstruction du Temple juif, en lieu et place des mosquées, qui devraient être détruites.
En réaction, les Palestiniens mobilisent régulièrement ceux qu’ils appellent les «mourabitoun». Un mouvement, en grande partie informel, qui regroupe des musulmans et des musulmanes qui se rendent sur l’Esplanade en nombre à chaque visite de juifs ultra-orthodoxes ou à chaque intervention de la police israélienne.

M. A. B.


Pas de commentaires pour cet article “Esplanade des mosquéesUne incursion policière israélienne malvenue”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara