Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Comment l’Istiqlal élit son secrétaire général

Source : | 29 juin 2012 |  Actualité, Politique | 630 views

Abbas-El-FassI-Istiqlal-2012-06-29.jpg

Contrairement à ce que beaucoup croient, Allal El Fassi n’est pas le premier leader du parti. C’est Ahmed Balafrej qui l’a été depuis 1943 jusqu’en 1960. Allal El Fassi, qui est aussi l’idéologue du parti, a pris la relève après le décès de Balafrej. Mais, jusqu’en 1974, la question de l’élection du secrétaire général n’était pas posée. Le poste n’existait même pas, en tant que tel. On parlait à l’époque de «zaïm». Ce n’est qu’au lendemain du décès de Allal El Fassi, en 1974, que le parti a décidé, à l’occasion de son IXe congrès, de créer l’institution de secrétaire général. Si les deux successeurs de Allal El Fassi, M’hammed Boucetta (1974-1998) et Abbas El Fassi (1998-2012) ont été choisis, et maintenus dans leur poste, par voix consensuelle, il n’en reste pas moins que les statuts du parti prévoient une procédure claire de désignation de son secrétaire général. L’article 57 de ces statuts stipule que le secrétaire général est élu parmi et par les membres du conseil national. La seule condition requise du candidat au poste est d’avoir été élu au moins pour un mandat comme membre du comité exécutif. Le secrétaire général est élu au vote secret à la majorité des membres du conseil national pour seulement deux mandats de quatre années chacun, stipule le même article. Toutefois, cet article a été amendé en 2009, à l’occasion du XVe congrès pour permettre au secrétaire général, quand il est chef du gouvernement, de prétendre à un mandat supplémentaire.

Les statuts du parti ne prévoient pas de date limite pour clore la liste des candidatures, il peut y avoir des candidatures de dernière minute. Il n’est pas non plus spécifié que le secrétaire général doit présenter un programme qu’il s’engagera à mettre en œuvre une fois élu.

La seule fois où la course au poste de secrétaire général a été très serrée, où deux candidats de taille égale convoitaient le poste, c’était en 1974. Le congrès avait alors demandé à l’un des deux candidats, M’hammed Boucetta et M’hammed Douiri, de se retirer au profit de l’autre.


Pas de commentaires pour cet article “Comment l’Istiqlal élit son secrétaire général”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara