Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Ne jamais accueillir un stagiaire s’il n’y a pas une mission à lui confier

Source : | 20 juin 2012 |  Emploi | 2143 views

Meriem-Idrissi-Kaitouni-2012-06-19.jpg

Compte tenu de l’importance d’intégrer les stagiaires dans le processus d’apprentissage, le groupe Crédit agricole dispose d’un processus de gestion des stages bien précis. Explications avec Meriem Idrissi Kaitouni, directeur du capital humain.

Comment organisez-vous vos programmes de stages ?

Notre système de gestion des stages est bien précis. Notre direction se charge de recevoir les CV et les candidatures spontanées et d’affecter les stagiaires à chaque entité. A ces dernières d’organiser les plannings de stages selon leur disponibilité.

L’année dernière, nous avions reçu plus de 900 stagiaires, dont la durée de stage a varié entre un et quatre mois. Généralement, leur nombre augmente lors des pics d’activité, à savoir à partir de juin-juillet mais aussi en janvier, février et mars.

Il faut souligner également que nous sommes très présents lors des forums de recrutements et de la même manière nous avons signé de nombreuses conventions de partenariats avec les écoles nationales afin de renforcer notre CVthèque.

Les stagiaires ont-ils des responsabilités durant leur stage ?

Les stagiaires qui viennent avec un projet de fin d’études sont généralement bien encadrés car ils sont là pour quelques mois et donc il n’est pas question qu’ils fassent de la figuration. Dans tous les cas, ils ne sont pas livrés à eux-mêmes. L’accueil des stagiaires fait partie intégrante de notre politique RH. De même qu’ils constituent notre vivier de recrutement.

On dit souvent que les stagiaires sont livrés à eux-mêmes et que les entreprises n’ont pas la culture des stages. Qu’en pensez-vous ?

Il est vrai que la gestion est souvent mal faite par les entreprises. Quand elles décident de prendre de jeunes étudiants, c’est juste pour des tâches routinières pendant une petite période. Pourtant, il y va de leur image. Aujourd’hui, l’information circule très rapidement. Dès lors, quand l’entreprise ne prend pas soin de ses stagiaires, elle perd de sa crédibilité.

Ceci dit, dans les structures organisées, la gestion se fait de manière active, dès l’accueil des stagiaires. A un moment où les recrutements de certains profils s’avèrent difficiles, il y en a qui ont compris l’intérêt de bien gérer leurs stagiaires qui sont considérés comme un vivier pour des recrutements ultérieurs. Ils sont donc soumis à une procédure similaire à celle de l’intégration de nouvelles recrues. Certaines entreprises choisissent même les écoles sérieuses pour signer des conventions de stages.

Exigez-vous des contrats ?

Tout à fait ! Dans le cadre d’une convention de stage, nous exigeons certaines conditions comme le fait que le stagiaire soit assuré en cas d’accident de travail, qu’il respecte la charte de confidentialité… L’entreprise est tenue pour sa part de mettre à sa disposition tous les moyens nécessaires pour la réussite du stage, comme le fait de désigner un tuteur. En retour, elle exige la discipline et le respect des heures de travail.

Quels conseils donnez-vous aux étudiants en quête d’un stage ?

Avant d’entamer les démarches, il faut avoir un projet de stage en liaison avec son projet professionnel qui commence même dès le choix de l’école puis de la spécialité. Il est important de bien définir ses attentes pour éviter de perdre son temps et son énergie.

A partir de là, le candidat commence par sélectionner les entreprises qui collent à ses aspirations. Vient ensuite le choix de la cible. Le candidat recueille le maximum d’informations sur celle-ci : sa culture, le type de management, sa stratégie RH pour bien comprendre son mode de fonctionnement de sorte à se sentir à l’aise dès le début du stage.

Mais avant de trouver le point de chute, il y a tout un travail en amont que doivent fournir les candidats : un marché de l’emploi à bien connaître, des CV et des lettres de motivation à rédiger et des entretiens à préparer. Car il faut signaler que pour les longs stages, le candidat a tout intérêt à faire bonne impression pour mettre toutes les chances de son côté si jamais une opportunité d’embauche se présente. Ainsi, le candidat doit aussi être préparé à la négociation.

Comment l’entreprise peut-elle à son tour valoriser ses stagiaires ?

Il s’agit tout d’abord de clarifier les attentes de chacun par rapport à la mission de stage. Il faut aussi savoir le mobiliser. Rien ne sert d’accueillir quelqu’un si on n’a pas planifié les premières tâches qui lui incombent. Certes, il faut lui laisser le temps de s’acclimater, de prendre connaissance des diverses sources d’informations de la société, les procédures…, mais une tâche de fond permet de l’intégrer activement à l’entreprise.

Plus précisément, on peut dire que pour qu’un stage se passe de la meilleure façon possible, le niveau de difficultés des tâches doit être progressif. Au départ, le jeune doit se contenter de tâches simples. Progressivement, le manager évalue son niveau et sa maturité avant de lui confier davantage de responsabilités. A ce titre, il est important d’engager des discussions régulièrement pour l’aider à surmonter les difficultés rencontrées et corriger les imperfections.


Pas de commentaires pour cet article “Ne jamais accueillir un stagiaire s’il n’y a pas une mission à lui confier”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara