Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Interdiction de l’UNEM à Kenitra. Benkirane « responsable » selon les organisateurs

Source : | 26 mars 2013 |  Actualité, Politique | 1090 views

39878UNEM139878.png

Les organisateurs de la treizième rencontre nationale du syndicat étudiant (UNEM) à Kenitra ont tenu pour responsable de leur interdiction et la répression des étudiants, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane.

Abdelmoula Amrani, membre de la coordination nationale de l’UNEM (Union Nationale des Etudiants du Maroc) a déclaré que le comité d’organisation du 13ème Forum qui a été dispersé par les forces de sécurité le lundi Mars 25 à l’Université Ibn Tofaïl de Kénitra, n’a reçu aucune notification ni avertissement de la part des décanats des différentes facultés, ni des services de sécurité, quant à l’éventualité d’intervention policière pour empêcher le forum de se tenir.

Amrani a ajouté que l’UNEM a envoyé une lettre au Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, le tenant pour responsable de ce qui est arrivé aux étudiants de l’université Ibn Tofaïl, et lui demandant de « clarifier les raisons de cette intervention, de communiquer à l’opinion publique les noms des personnes impliquées dans ces actes, de procéder à la réparation des préjudices subis par les étudiants, les installations et les équipements. « 

Amrani a précisé: «Nous avons entamé les procédures judiciaires, et nous avisé le président de l’université et des doyens des facultés ». Pour lui, la seule justification du harcèlement subi par les étudiant ce lundi c’est que «la mentalité du makhzen et ses habitudes n’ont pas changé. »

Dans une déclaration à Lakome.com, Amrani a affirmé que l’UNEM avait, lors des précédentes éditions du Forum, subi des harcèlements sécuritaires (empêchement d’utiliser des salles de cours, coupure d’électricité…etc.) mais de moindre intensité si l’on compare avec ce qui s’est passé le 25 mars 2013, ce qui signifie, selon lui, que les déclarations et les slogans de l’actuel gouvernement ne sont que des paroles.

Parmi les invités présents le mardi 26 Mars à Kénitra, Amrani, a cité des représentants d’organes estudiantins d’Algérie, de Mauritanie et d’Afrique de l’Ouest, ainsi que des professeurs universitaires et des membres du PJD comme Abdelali Hamieddine et Idrissi Abou Zeid.

Il est à noter que les facultés de l’université Ibn Tofaïl à Kénitra ont été, dans la matinée du mardi 26 Mars, encerclées par les forces de sécurité, pour empêcher la reprise des activités du 13ème Forum national. Cependant, les délégations d’étudiants ont organisé des cercles de discussion et des marches de protestation qui ont parcouru l’université.

Le secrétariat général de la coordination nationale a publié lundi 25 Mars dans la soirée un communiqué qui a condamné « la répression et les abus lors de l’ouverture des activités du forum. »


Pas de commentaires pour cet article “Interdiction de l’UNEM à Kenitra. Benkirane « responsable » selon les organisateurs”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara