Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Crise en Centrafrique – Un “niveau de violences sans précédent”

Source : | 31 janvier 2014 |  Actualité, Monde | 290 views

83384centrafrique-bangui-30janv2014-3101201411242383384.png

“Trente tués et 60 blessés” ont été ramassés par la Croix-Rouge au cours des trois derniers jours dans les rues de Bangui, a déclaré vendredi, lors d’une conférence de presse, un responsable de l’organisation caritative.

Mais ce bilan annoncé est a minima, puisqu’à Bangui, nombreuses sont les familles qui s’occupent elles-mêmes d’enterrer leurs morts, ou ne peuvent acheminer leurs blessés jusqu’aux centres de santé à cause de l’insécurité qui règne.

Le chef de délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Georgios Georgantas s’est dit “extrêmement préoccupé” par la dégradation de la situation dans la capitale centrafricaine, soulignant un “niveau de violences sans précédent”. Il a appelé les autorités centrafricaines et la force internationale a “prendre leurs responsabilités”, tout en demandant aux populations civiles de “respecter l’emblème de la Croix-Rouge et le personnel au cours de ses activités”.

“Quand nous passons des barrages pour évacuer des blessés, chaque fois il faut de longues et difficiles négociations pour avancer. Cela met la vie des blessés en danger et beaucoup de stress sur le personnel”, a-t-il souligné.

Ainsi, près de deux mois après l’arrivée de troupes africaines et françaises pour tenter de mettre fin aux violences en Centrafrique, la tension reste très forte et rien ne semble encore pouvoir arrêter les tueries, malgré la neutralisation des ex-rebelles de la Séléka qui avaient pris le pouvoir en mars, et malgré les changements intervenus récemment à la tête du pouvoir.

Les musulmans payent le prix des exactions de la Séléka

Les violences qui opposent les ex-rebelles Séléka dorénavant assimilés aux musulmans, aux anti-balaka -des milices chrétiennes-, ont dégénéré en lynchages de musulmans, après le désarmement des ex-Séléka.

Aujourd’hui, explique sur les colonnes du quotidien français Libération, Peter Bouckaert, directeur des urgences au sein de l’ONG Human Rights Watch (HRW) en mission à Bangui:

“Il y a une colère presque impossible à contrôler au sein de la population chrétienne, qui a réellement vécu dix mois de cauchemar après l’arrivée des rebelles au pouvoir en mars. Mais en réalité, dans presque toutes les familles, chrétiennes mais aussi musulmanes, on a rencontré des gens qui ont été tués par balles ou qui ont péri de maladies après leur fuite dans la brousse pour échapper à la violence. Reste que c’est la communauté musulmane qui, en ce moment, est en train de payer le prix des exactions de la Séléka.”

Peter Bouckaert, directeur des urgences au sein de HRW.

En effet explique ce dernier, les milices d’autodéfense civiles anti-balaka ont profité de l’affaiblissement des ex-rebelles qui ont été désarmés, pour attaquer la population musulmane qui représente 15% des Centrafricains.

Contraints à se réfugier à Bangui où ils espéraient être à l’abri grâce aux troupes étrangères, les musulmans y sont attaqués par les anti-balaka. “En réalité, il n’y a plus de refuge pour les musulmans de ce pays” dit Peter Bouckaert.

Les soldats français restent dans leurs blindés

Pour ce dernier, “la France s’est trompée en n’anticipant pas les périls du côté anti-balaka, ni l’explosion de violences qu’allait provoquer la perte du pouvoir de la Séléka”.

“Face à cette nouvelle réalité, les militaires français donnent surtout l’impression d’être tétanisés”, indique encore le responsable de HRW en mission à Bangui, car “les forces françaises ne quittent pas souvent leurs blindés et s’aventurent peu en dehors des grands axes pour voir ce qui se passe dans les quartiers populaires”.


Pas de commentaires pour cet article “Crise en Centrafrique – Un “niveau de violences sans précédent””

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara