Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Liberté de la presse – Classement RSF: le Maroc derrière l’Algérie et la Libye

Source : | 18 octobre 2013 |  Actualité | 609 views

69663liberte-presse-2013-1810201310582669663.png

La position du Maroc dans le classement sur la liberté de la presse dans le monde, élaboré par l’organisation internationale Reporters sans frontières (RSF), et publié jeudi dernier, n’a presque pas bougé. Notre pays y passe en effet du 138e au 136e rang au titre de l’année 2012.

Dans ce rendez-vous annuel depuis 2002, qui dévoile le classement mondial de la liberté de la presse, RSF explique que ce rapport a pris en compte les attitudes et les intentions des régimes vis-à-vis de la liberté de presse à moyen et long termes.

Concernant le Maroc, l’ONG évoque les réformes du système des médias, annoncées après la mise en place du gouvernement d’Abdelilah Benkirane en novembre 2011.

Si ces “promesses, notamment la dépénalisation des délits de presse, tardent à se concrétiser”, selon RSF, “l’arbitraire et l’absence de transparence sont souvent de mise dans les prises de décision”.

L’ONG cite notamment le cas de l’octroi et du retrait des accréditations, puisqu’en octobre 2012, le correspondant de l’Agence France Presse (AFP) au Maroc, Omar Brouksy, s’était vu retirer son accréditation à cause d’une dépêche qui décrivait la compétition électorale entre le parti de la Justice et du développement (PJD) et le parti Authenticité et modernité (PAM), dans le cadre des élections législatives partielles de Tanger.

L’Algérie et la Libye ont fait mieux

Dans le monde, la liberté de presse n’a pas connu non plus de grands changements. La Finlande, les Pays-Bas et la Norvège forment toujours le trio de tête.

Le Turkménistan, la Corée du Nord et l’Érythrée restent pour leur part les cancres du classement de RSF.

Concernant les pays arabes, l’Algérie, 125e mondial, figure en tête, suivi de la Libye (131e). La Tunisie a perdu quatre places (138e) et l’Égypte en a gagné huit (158e).

Les cas Anouzla et Hasnaoui

Si le Maroc a gagné deux rangs dans le nouveau classement de RSF, on s’attend à une réelle dégradation de cette position pour le rapport qui tombera l’année prochaine et qui prendra en ligne de compte les événements de 2013, notamment l’arrestation de deux journalistes. Mustapha Hasnaoui a été détenu dans le cadre de la loi anti-terroriste et Ali Anouzla risque de connaître le même sort.

Ce dernier, arrêté le 17 septembre à Rabat a été inculpé pour “aide matérielle, apologie du terrorisme et incitation au terrorisme”, et risque jusqu’à 20 ans de prison.

RSF, au même titre que d’autres associations des droits de l’Homme et de la liberté de la presse, avait exigé la libération immédiate de ce dernier, auquel il est reproché d’avoir publié sur son site internet Lakome, un lien renvoyant à une vidéo d’Al Qaïda au Maghreb islamique, (Aqmi), appelant au jihad contre le Maroc et son Roi.

“Nous exigeons la libération immédiate de Ali Anouzla qui a publié la vidéo dans un but purement informatif. Il est inadmissible qu’un journaliste soit poursuivi pour son travail d’information et que les ordinateurs de la rédaction de Lakome aient été saisis.”

Communiqué de RSF au lendemain de l’arrestation de Ali Anouzla.

Entre avancée et recul de la liberté de la presse, le Maroc a donc du mal à choisir.


Pas de commentaires pour cet article “Liberté de la presse – Classement RSF: le Maroc derrière l’Algérie et la Libye”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara