Pour choisir cette version par défaut, cliquer sur: Français  | عربي  - English           
Articles Lis :

Drogue – Règlement de compte algéro-marocain

Source : | 13 août 2014 |  Actualité | 154 views

101494Cannabis-Maroc-Algrie-13082014115807101494.png

Sur tous les fronts, l’Algérie et le Maroc n’arrêtent pas de se jauger. Cette fois, il ne s’agit pas directement de la question du Sahara, mais de la lutte contre la drogue.

Tout a commencé lundi avec un rapport de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT) algérien. Cet organe étatique a pointé du doigt le Maroc, qui aurait fait entrer en Algérie près de 100 tonnes de cannabis depuis le début de l’année 2014.

Et paradoxalement, le conflit du Sahara apparaît dans l’interprétation de ce rapport par le biais notamment d’une certaine presse qui accuse souvent le Maroc de vouloir inonder l’Algérie de drogue pour se “venger” de sa décision de ne pas rouvrir la frontière terrestre commune fermée il y a vingt ans, en août 1994.

Mohammed Benhalla, directeur de l’ONLDT algérien y va aussi de son commentaire : “la situation n’est pas étonnante, mais reste très inquiétante notamment pour la santé des Algériens et l’évolution de la criminalité”.

Une stratégie payante…

Ces remarques n’ont pas été du goût du Maroc. Ce mercredi, dans une dépêche, la MAP précise, chiffres à l’appui, que “les efforts déployés par le Maroc ces dernières années dans le domaine de la lutte contre la drogue ont donné des résultats probants applaudis par la communauté internationale, en dépit d’un contexte régional difficile marqué par l’inaction et un manque d’engagement de l’Algérie voisine”.

La stratégie marocaine a en effet permis “l’insertion de milliers de personnes dans leur environnement socio-économique tout comme elle a eu comme résultat d’aider des régions entières à abandonner la culture du cannabis pour s’engager dans des projets de développement”.

Cette stratégie a aussi permis durant l’année 2012 et jusqu’à décembre 2013, la saisie de grandes quantités de drogue dont 357 tonnes de chira, 505 tonnes de kif, 23,5 kg de cocaïne, 32,87 kg d’héroïne ainsi que 573.830 psychotropes. En 2012, les tribunaux du Royaume ont également traité 37.985 affaires de drogue, impliquant 57.347 accusés.

Des efforts salués notamment par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), précise la MAP.

Alger a des accointances avec des groupes terroristes

Mais si ces chiffres témoignent de l’engagement du Maroc aux côtés de la communauté internationale pour tenter d’endiguer ce phénomène, “l’Algérie en l’occurrence, préfère l’inaction face à une menace sérieuse pour tout l’environnement régional”, continue l’agence de presse marocaine.

Enfonçant le clou, la MAP dénonce le fait qu’“Alger soutient des groupes extrémistes qui ont des accointances avec les mouvements terroristes dans la région du Sahel”.

Et de conclure : “l’Algérie mobilise une certaine presse pour attaquer le Royaume et mettre en doute son engagement, dans une énième fuite en avant, visant à nuire à ses intérêts légitimes et à avorter tout espoir de rapprochement entre les peuples frères de la région”.


Pas de commentaires pour cet article “Drogue – Règlement de compte algéro-marocain”

Laissez un commentaire









Les opinions exprimées dans les commentaires reflètent l'opinion de leurs propriétaires et non pas l'opinion de MarocPress.com

 Recommander ce contenu sur Google  

Maroc Press TV

Annonce

Articles Populaires

Insolites


Plus ...

Journaux



achnooAufait MarocAujourd'hui Le MarocJeune AfriqueL'EconomisteL'opinionLa MarocaineLa Nouvelle TribuneLa Vie EcoLe MatinLe soir echosLiberationMaroc-HebdoMarocPress.comMenara